AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Ven 17 Avr - 0:25

[Los Angeles, 6 past 10 PM.]

Le voyage ne dura pas éternellement. Et c'est après cinq heures de vol que Clyde, nouvelle arrivante à L.A, pu poser le pied sur le sol. En réalité, le vol ne dura pas tant de temps, mais elle avait décidé de s'arrêter en chemin. La jeune femme n'était pas vraiment à l'aise au niveau des transports aériens, et pour son second vol de 3 heures -le second vol le plus court-, elle avait opté pour une escale de deux heures. Partie à six heures et demi le matin-même, elle n'arriva à destination qu'en fin d'après-midi, vers les 5-PM, après avoir survécue aux épreuves qui l'attendait tout le long du circuit. Oui, car entre le stress avant et pendant le départ du vol, l'art de supporter les coups de pied dans le dossier de son siège, la récupération des valises -au nombre de trois- et plus encore, l'on pouvait confirmer la chose comme une épreuve à réussir pour changer completement. Et encore, Clyde n'avait pas changé d'identité, malgré son souhait.

En fait, Shérie de son ancien surnom avait décidé de partir du jour au lendemain pour une raison bien précise. Une raison nottament floue, car seule une personne savait les vraies causes de ce départ précipité. Quoiqu'à présent, personne n'était au courant, si l'on considérait le fait que cette personne soit morte. D'ailleurs, peut-être que ce décès avait un rapport avec son désir de changement, toutefois celui-ci prévu un an à l'avance. De toute manière, Clyde refusait d'en parler pour le moment, et ce n'était pas en la menaçant, en la flattant ou autre que l'on obtiendrait les réponses à ces questions. Non, il suffisait de laisser le temps emporter tout. Laisser la secrétaire de couverture se remettre de ses émotions, laisser le vent emporter les blessures d'un passé pas si lointain. Et ce vent avait changé, lui aussi. A présent, il était la brise legère de Los Angeles, la ville qu'elle avait choisit pour son exil.

Mais pour le moment, ce n'était pas ce à quoi elle pensait. Habillée tel une femme d'affaires détournée de Boston, tailleur avec veste, chemise et pantalon compris, le tout noir exepté la chemise blanche de tradition, chic et réservé aux personnes qui en ont les moyens, elle attendait debout les bras croisés devant un tapis roulant, avec plusieurs passagers du même vol. Détaillant chaque valises qui sortait d'entre les lagnères en plastique, Clyde voulut croire que les siennes sortiraient un jour. Un homme commença à râler, mais sa voix aux intonnations graves et à l'accent québécois fut coupé par un reproche d'un agent de sécurité à la voix solide, presque enrouée. Les désirs, souhaits et humeurs allaient bon train, mais la jeune femme n'avait pas l'air de s'en soucier. En réalité, le plus important à cet instant était ses bagages, qui tardaient à la rejoindre, ce qui commençait à l'inquièter. Ne les voyant toujours pas arriver, elle décida d'aller prévenir l'un des agents. Ils échangèrent quelques phrases, et après ce court dialogue, ils se rapprochèrent à nouveau du tapis, d'où partait de plus en plus de gens, équipés de leurs biens. Clyde et l'homme qui l'accompagnait attendirent un court moment ensemble, car les valises de la jeune femme ne tardèrent finalement pas. Les prenant et remerciant l'agent qui s'inclina legèrement en avant pour la saluer, elle partit alors visiter en quelque sorte l'aéroport. Arrivant dans une gallerie où magasins, restaurants, cafés et autres se suivaient et là où il y avait le plus de monde, la touriste décida de se restaurer et se dirigea vers un café au hasard, sans pouvoir s'empecher de se faire la remarque qu'un aéroport ressemblait de plus en plus à un centre commercial. Mais alors qu'elle s'approchait de sa cible, elle se cogna à quelqu'un. Reculant sous le choc, elle se retint à l'une de ses valises pour éviter de tomber en arrière. Lachant son chargement, Clyde regarda la personne dans laquelle elle était rentrée d'un air désolé et pressé, et se contenta de sortir naïvement:


-Désolé, je ne vous avez pas vu.

Un rire sans aucun timbre sortit d'entre ses lèvres. S'occupant ensuite d'elle, la secrétaire passa une main sur ses vêtements, replaça son sac sur son épaule et dénoua ses cheveux jusqu' alors attachés en queue de cheval. Finalement, tout en passant la main dans sa cheveulure défaite, elle releva les yeux vers l'homme et sourit, gênée.

- Vous n'avez rien, j'espère?

[Un peu naïf comme post, je le reconnais. En espèrant qu'une âme de passage réponde... <3]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Ven 17 Avr - 2:01

Le Phoenix avait décidé de faire un peu de tourisme dans L.A. Il s'était rendu dans les lieux célèbres de la ville mais en avait été globalement décu. Il trouvait cette ville surfaite. C'est vrai, on attachait tellement d'importance à la côte ouest des USA...les seules villes que le jeune homme avait trouvé à son goût étaient San Francisco et dans une certaine mesure Vegas.
Il en était presque à regretter l'Europe. Décidement, le Vieux Continent lui manquait. Evidement, il était un peu persona non grata là bas. Il faudrait se planquer ici et attendre.
Le Phoenix s'était donc mis en tête de siroter un café au sein du Los Angeles International Airport. Pourquoi l'aéroport ? Pour la seule et bonne raison qu'il y avait entendu dire qu'on y trouvait un des meilleurs cafés si ce n'est le meilleur café de la ville. Le Phoenix ne pouvait pas dire que sa dernière expérience en terme de café "los-angelecien" avait était très bonne.
Strabuck lui avait servi un liquide sombre, allongé et terriblement amer.
Il espérait au moins qu'on ne lui avait pas menti et que le café de l'aéroport serait bon.
Le jeune homme alla jusqu'à une des machines à café, paya quelques cents et récupéra son gobelet brûlant. Alors qu'il allait portait le liquide à ses lèvres, quelqu'un le percuta. Il eut juste le temps d'étendre le bras au maximum pour ne pas recevoir du café brûlant sur le corps.
Ses rèflexes furent parfaits, seul le sol eut à souffir de l'incident. Alors qu'il contemplait piteusement le peu de café qui lui restait, il entendit la personne qui l'avait bousculé -une jeune femme- s'excuser et demander s'il n'avait rien.


Je vais bien, répondit-il. Par contre, c'est pas le cas de mon café. Vous avez offert au sol de l'aéroport une bonne dose de cafénine dit-il sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 18 Avr - 16:34

Assez confuse de sa maladresse, Clyde ne savait pas vraiment quoi ajouter à cette situation gênante. L'homme regrettait son café, à présent recouvrant le sol, tandis que la jeune femme hésitait à prendre la parole. De cette manière, qu'aurait pu-elle ajouter? Une nouvelle excuse? Le jeune homme n'allait sans doute pas apprécier, d'autant plus qu'elle en avait déjà présenté. Ignorant que faire, Clyde détourna le regard, simulant une recherche de nettoyeur. C'est alors qu'il lui répondit. Phobie oblige, Shérie ne pu le regarder, mais écouta ses paroles. D'ailleurs, il n'avait pas l'air de prendre trop mal la situation, ce qui la rassura legèrement.

-Je vais bien. Par contre, c'est pas le cas de mon café. Vous avez offert au sol de l'aéroport une bonne dose de caféine.

Une plaisanterie, histoire de détendre l'atmosphère. Clyde perçut le message, et esquissa un sourire amusé en relevant les yeux vers lui. Pour parfaire sa réplique, elle lui répondit, d'une voix qui paraissait s'être apaisée.

-C'est tout moi, ça.

Puis, une sorte de rire suspect sortit d'entre ses lèvres. Comme si, le fait de se retrouver face à un inconnu la mettait encore plus mal à l'aise. C'est vrai que lorsque l'on renverse le café de quelqu'un après lui avoir rentré dedant, cela n'est pas très agréable. Mais lui, ne semblait pas si gêné, à part peut-être pour sa boisson. Lorsqu'elle se tût, Clyde pivota et chercha des yeux quelqu'un dont le travail serait de nettoyer sa maladresse. Alors qu'elle ne souhaitait que quitter l'aéroport, la voilà contrainte de rester là, avec en plus l'embarras d'un homme qui n'avait rien demandé sur les épaules. C'était vrai, après tout. Son arrivée ne s'était pas vraiment passée avec discretion, comme elle l'avait tant supplier. Mais, peut-être que cette nouvelle rencontre ne serait pas éphemère. Après tout, ne sommes-nous pas à Los Angeles?

Ici, une rencontre pouvait être d'une importance capitale, tout comme elle pouvait se réveler futile au possible. Et d'ailleurs, si Clyde avait éventuellement le courage d'adresser une nouvelle fois la parole à ce type, qu'allait-elle aborder comme sujet? Il n'avait sûrement pas que cela à faire, et rester là avec elle ne lui apporterait rien. À cette pensée, le sentiment d'inutilité agrippa l'ancienne Shérie. Ce n'était pas la première fois que l'impression d'inéfficacité s'emparait de son esprit, mais cela l'était pour une personne inconnue. Puis finissant ses recherches vaines pour le moment, elle se retourna vers le jeune homme, un sourire puéril s'afficha sur son visage d'ange noir.


-Puis-je me permettre de vous proposer un café? Je vous dois bien cela, puis ensuite, je vous laisse...

Ne pouvant le laisser seul avec son fond de gobelet, la simple idée de lui en racheter un lui semblait bonne. Pas trop précipité, et logiquement -et si l'on a un peu de tenue- irrefusable. Et puis, même s'il trouvait le moyen de repousser sa proposition, Clyde insisterait jusqu'à ce qu'il accepte, quitte à passer un moment à l'exasperer. Enfin, elle n'irait sûrement pas jusque là, non. Trop propre sur elle pour se laisser guider par des pensées aussi désagréables. Attendez... Propre sur elle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 18 Avr - 18:47

Se retrouvant avec un gobelet vide à la main, le jeune homme le jeta dans une poubelle adjacante d'un lancer parfait. Que voulez vous, l'habitude de manier et de lancer des armes blanches aidait toujours un peu à faire ce genre de panier stupide mais ô combien congratulant.
Après avoir jeté le goblet, il se concentra sur son interlocutrice. Elle avait à peu près son âge, peut-être un rien plus jeune. Il lui donnait vingt ans à tout casser. Assez grande mais plus petite que lui, cheveux blonds, yeux marrons. Plutôt jolie en définitive. Pour une fois, le Phoenix était satisfait de trouver quelqu'un de plus jeune que lui. Non, c'est vrai pour l'instant, presque chaque personne qu'il avait rencontré, homme ou femme était plus âgé. Il en avait assez de passer pour un jeunot auprès de ses interlocuteurs. Il était le Phoenix ! Jeune certes mais plusieurs dizaines de meurtres à son actif en seulement vingt ans de vie. Qui d'autre pouvait en dire autant ?
La jeune femme proposa de lui offrir un café en compensation. Le phoenix accepta avec grand plaisir. Elle savait se montrer polie, c'était tout à son honneur. Il remarqua néanmoins qu'elle évitait délibérément de le regarder dans les yeux. Manque de confiance en soi ? Ou quelque chose de plus gros ?
Il lui fit un petit sourire :


Je veux bien merci...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 18 Avr - 21:07

Sa naïveté la perdrait. Clyde ne faisait pas confiance facilement. Mais si l'on savait toucher les quelques points qui la faisait flancher, l'on obtiendrait alors ce que l'on voulait. Que se soit une amie, une soeur, une confidente... Ou une victime.
Et l'un des points qui la faisait flancher était l'apparence physique. Ne pas comprendre là qu'elle cherchait la beauté en chaque être, non. Mais plutôt... Elle cherchait à voir si l'interloccuteur avait le profil de quelqu'un à qui on pouvait faire confiance. Par exemple, le jeune homme face à elle avait cette tête. Une carrure interrèssante, des cheveux courts, d'une couleur crème, des yeux clairs portant sur les tons grisonnants. Le tout lui offrait la vingtaine, pas plus. En autre, plus vieux qu'elle. C'était assez frustrant. Toujours croiser des gens plus vieux que soi. Cela voulait-il dire qu'elle seule pouvait se payer le déménagement à L.A à son âge? Est-ce donc la seule jeune de dix-neuf ans à travailler illégalement, et à récolter une quantité d'argent insoutenable?

Peut-être bien, en fin de compte. Shérie a toujours voulut voyager, et il était hors de question de rester sagement à la maison. En plus, ses activités illicites lui rapportaient gros, autant financièrement qu'intellectuellement. En effet, en restant auprès de médecins -ou de ce qu'on pouvait appeller médecin, sa connaissances des faiblesses physiques s'aggrandissait, autant que son travail lorsqu'il consistait à aider certaines personnes. Pourtant, qui pouvait croire qu'en face de soi, se trouvait un monstre caché derrière un visage d'ange? Une jeune femme qui tenait dans son sac une arme avec un nom, ou encore une petite fille qui faisait tout pour parvenir au stade de meurtrière...?

Personne, ou pas grand monde. Peut-être que le jeune homme en face d'elle avait déjà deviné sa vraie nature. Mais selon elle, Clyde n'avait pas encore révéler quoi que ce soit, à qui que ce soit. Il ne fallait pas que cela ce sache. Elle ne devait se lier à personne. Une petite fille débutant dans le crime, et qui avait peur de tout ce qui l'entourait, dissimulée sous une jeune femme brillante, et heureuse d'avoir trouvé le moyen de se faire pardonner sa maladresse. Car lorsque l'homme répondit positivement -et avec tant d'entrain- à sa proposition, le poids qu'avait l'ancienne Shérie sur les épaules sembla s'allèger. Bonne nouvelle, dirait-on. Mais, comme encore inquiète de la situation, Cly ne savait pas trop quoi faire, malgré sa victoire à l'instant, et elle révéla donc un grand défaut: le manque de confiance qui la rongeait.


-Vous n'avez pas à me remercier, annonça alors la jeune fille, gardant les yeux vers le bas. C'est normal...

Puis, elle dirigea son regard vers son sac. Elle finit par en sortir le peu qu'il fallait pour un café, puis l'offrit à la machine. Le temps qu'il soit prêt, Clyde et l'homme avait une petite marge. Replaçant son sac sur son épaule, et se demandant si elle devait le laisser seul ou non, elle choisit finalement de faire rapidement sa connaissance, puis de le laisser -enfin- en paix. Pour cela, Clyde tendit une main glacée et tremblante malgré elle que son interloccuteur pouvait saisir.

-Clyde Ashcrov, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 18 Avr - 22:42

Le Phoenix sondait la jeune fille au fur et à mesure qu'elle parlait. C'était l'occupation principale du Phoenix, juger les gens en les regardant. Pour qu'ensuite, il puisse savoir qui ils étaient et de quoi ils étaient capables.
Ca n'avait rien à voir avec juste observer pour la plaisir, il y trouvait également un intérêt. Car selon qui vous étiez, le Phoenix décidait si vous méritiez de mourir ou non. Soyez une personne faible, veule et lâche et vous pouvez être sûr que la prochaine leçon de vivisection vous era offerte mais en tant que sujet.
La jeune fille fouilla dans son sac pour en sortir les quelques pièces dont elle gava la machine. Durant ce laps de temps, le jeune homme remit ses lunettes en place. Ces dernières n'arrêtaient pas de tomber, un vrai calvaire. Il comprenait bien mieux pourquoi quand il était en mission, il adoptait des lentilles de contact.
La jeune fille se présenta à lui sous le nom de "Clyde Ashcrov".
Il lui serra énergiquement la main :


Ashcrov ? Votre nom viendrait-il d'Europe de l'Est sans indiscrétion ?

Il rit un court instant

Mais j'en oublie de me présenter moi-même. Anthémius Xinoeph.

Il partit d'un grand éclat de rire

Le procès contre mes parents est toujours en cours. Vous pouvez faire comme tout le monde et m'appeller Anthé, Clyde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 19 Avr - 16:34

Elle essaya de stopper ses tremblements. Et pourtant, rien n'y parvint. Clyde ignorait la raison de cette réaction de la part de son corps. Peut-être, son manque de confiance, ou encore, une sorte de réaction nerveuse. Il y avait tant de choses qu'elle ne connaissait pas encore, malgré sa profession. La preuve que l'on apprend tout les jours.
Un détail que Shérie apprit aujourd'hui, pendant que le café prenait peu à peu place dans le gobelet qui se réchauffait au fur et à mesure. La culture du jeune homme était confirmé. En effet, il avait eu l'intelligence d'essayer de deviner d'où provenait son nom, et il n'avait pas tort. Avec un paternel russe, Clyde n'avait hérité de lui que son nom. Elle s'en fichait , mais avait été dans son passé gênée de celui-ci, vu sa facilité de prononciation et de compréhension.
Elle finit par répondre à l'interrogation dissimulée.


-Pour répondre à votre question, en effet, mon père était russe. Enfin, d'après les dires de ma mère.

Mais il omit de se présenter à son tour, et lorsqu'il répara son erreur, Clyde fut... surprise d'une identité aussi originale.Le nom du jeune homme. Disons, pour faciliter les choses, qu'elle ne le retint pas. Un peu, beaucoup trop compliqué. Malgré tout, elle sû rire de la situation, et ajouta le son de sa voix claire à celle du prénommé An... Anthémius, non? Finalement, c'est un petit clic qui la sortit de sa transe de déchiffrage intense. Elle dirigea son regard doux en apparence vers la machine, qui révela avoir terminé son travail. Clyde porta alors sa main vers le verre en plastique, tout en répondant au jeune homme, histoire de couvrir la situation.

-Vous n'avez pas songé à changer de nom? Enfin... D'après ce que vous dites, il n'a pas l'air de vous convenir...

Idiote, voilà comme elle se voyait en cet instant. Idiote d'avoir pu critiquer quelqu'un à cause de son nom. Shérie avait dut suporter cela, Anthé aussi, sûrement, et la voilà aussi idiote que ceux qui lui ont fait subir auparavant. Elle tenta de se calmer, mais ses mains tremblèrent un peu plus. Voilà donc pourquoi Clyde tremblait. L'angoisse.
Lorsqu'elle saisit le gobelet de café, l'ancienne Shérie le tendit aussitôt à son destinataire, en prenant garde à ne pas le renverser cette fois-ci.


-Et voilà. Je vais vous laisser, à présent. Je ne vous importunerais pas plus longtemps.

Elle baissa les yeux, comme à son habitude. Songeant réelement à partir, Clyde lâcha le café, et se dirigea d'un pas rapide vers ses valises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 19 Avr - 17:59

Le Phoenix avait eu du mal à ne pas exploser de rire quand il lui avait dit son "nom". Des pseudonymes et des noms d'emprunts, il en avait à la pelle. C'était le lot quotidien des hommes traqués par les polices du monde. Il changeait d'identité comme de chemise. A vrai dire, il créait tellement de personnges qu'il s'y perdait parfois. Il utilisait donc la technique du un par un : chaque perso ne lui servait qu'une fois et n'existait que pour une personne. La profession, la nationalité, tout cela changeait à chaque fois.
Pour les noms, il jouait quand même à toujours y introduire sa véritable indentité mais de façon détrournée. Ici par exemple, "Xinoeph" n'était tout simplement que "Phoenix" dont les lettres avaient étés mélangées. Le prénom de cette fois, "Anthémius" était un vieux prénom médieval. Il n'avait aucune idée de pourquoi il avait choisi ce prénom là mais il ferait avec. Comme toujours.
Clyde confirma que son nom était d'origine russe. Encore un point à accorder à l'intelligence du jeune homme. Nul doute que son égo gonflerait encore un peu plus si tant est que cela soit possible.
La jeune fille lui demanda pourquoi il n'avait pas pensé à changer de nom. Il esquissa un demi-sourire. Il pouvait difficilement lui avouer que c'était un nom bidon qui ne servirait qu'une fois. Il opta pour une réponse moins directe


Vous savez même si ce nom est difficile à porter, c'est le mien. Le renier serait renier ma famille et mon héritage

Une réponse plutôt claire en fait. Il y avait du vrai dans ce qu'il disait. En vérité, il n'aurait jamais songé à prendre un autre nom que celui de Phoenix. C'aurait été une insulte à la mémoire de son maître et de la Grande Oeuvre.
Clyde lui tendit son café et il lui prit délicatement des mains. Alors qu'il la regardait s'en aller, une dernière question lui brûla les lèvres


Clyde ! Une dernière chose.

Il attendit qu'elle se retourne pour finir de la questionner

Pourquoi vous ne regardez personne dans les yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 19 Avr - 18:47

Lâchant subitement le café à cause de sa chaleur, Clyde l'offrit alors aux mains de son propriétaire. Elle n'arrivait pas à stopper ses tremblements, et sa manie de baisser le regard devait la faire passer pour l'on ne sait quoi. Une fois de plus gênée, elle se retourna après la réponse d'Anthé. Claire, et précise. Shérie se sentait toujours aussi mal, de part sa question assez déplacée, mais par l'homme, qui l'intriguait de plus en plus.

Qui se cachait derrière ce masque d'intellectuel aux reflexes en or? Poussée par la curiosité, c'est ce qui avait fait que la jeune femme ne le laisse pas tranquille plus tôt. Elle voulait en savoir plus, toujours plus. Une soif qui ne s'estomperait jamais. Il cachait quelque chose, elle en était certaine. Et ce, grâce à sa connaissance des gestes nerveux. Par exemple, Clyde ne supportait pas de regarder les gens lorsqu'ils lui adressaient la parole, ce qui révelait en elle sa phobie du regard des autres qu'elle n'avouerait jamais par des mots. Chez le jeune homme, ce fût son geste pour remonter ses lunettes.Une certaine assurance se lisait dans cette action tellement insignifiante. Et, son inquiètude concernant les hommes s'était réveillée. Clyde n'avait pas encore étudié le cerveau humain, mais le sien, et celui d'Anthé ne seraient jamais comprits.

Lorsqu'elle partit rejoindre ses trois valises -dont elle ne supportait déjà plus le poids, Anthémius l'apostropha. Surprise, Clyde attendit tout de même d'être à la hauteur de ses biens avant de se retourner.


Pourquoi vous ne regardez personne dans les yeux ?

La question l'enfonça complètement. Elle n'avait vraiment pas envie de parler de cela, mais Shérie devait bien répondre à cette question. La moindre des politesses, non?

-Peut-être... commença-elle en dirigeant son regard vers le sol. Parce que je n'ai pas encore compris le fonctionnement de mon corps, et qu'il ne m'obéis pas assez...?

Anthémius le traduirait comme il le souhaiterait. Réponse piège, que Clyde s'amusait à inventer. Question de survie.

-Ou car j'ai peur de voir ce que je ne veux pas regarder.

Sur ce, elle saisit ses valises legèrement encombrantes, mais ne bougea pas.



-Cela ce voit tant que ça, que je ne suis pas dégourdie?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 19 Avr - 19:16

Le Phoenix garda le gobelet quelques instants dans ses mains, profitant de sa chaleur. Il aimait tout ce qui était chaud. Plutôt logique pour un Oiseau de Feu, non ? Le soleil, un feu de cheminée...tout cela avec les faveurs du jeune homme. Sans même parler de la place essentielle du feu dans la Grande Oeuvre, il préférait le chaud au froid.
Le froid endort les rèflexes et atrophie l'esprit.
Au contraire, le feu maintenait éveillé chaque parcelle de soi. Vous voulez un exemple ? Prenez une braise sur le bras. Vous allez avoir mal, c'est certain mais cette douleur provera une chose : vous êtes en vie.
Alors que prendre un flocon de neige servira juste à vous mouiller le bras.
La question avait été des plus directes mais il était comme ça. Franc quand il le fallait. Tourner autour du pot pouvait servir en négociations mais ici, il désirait véritablement une réponse. Et poser franchement une question était le meilleur moyen d'obtenir une réponse vraie.
La première des deux réponses que fit Clyde fut sybilline. Elle suggérait qu'elle ne contrôlait pas entièrement son corps. La réaction du Phoenix se fit sans attendre


S'il s'agissait d'un problème médical, vous auriez également détourné les yeux quand vous étiez en face de la machine à café. Hors vos yeux étaient parfaitement droits. Vous n'avez détourné le regard que quand nous nous sommes parlé. J'estime donc que le problème vient d'ailleurs

La seconde phrase de Clyde sonnait déja plus vraie

Ou car j'ai peur de voir ce que je ne veux pas regarder

Le Phoenix commenca à siroter son café. Délicieux soit dit en passant.
Détourner le regard car on avait peur. Reflèxe puéril mais ancré en chacun de nous. Penser qu'en ne voyant pas la chose, on la fait disparaître. Hélas, ce n'était pas vrai.


Vous ne devez pas détourner le regard si vous avez peur. Au contraire même. Admettons qu'une personne souffre d'aérophobie. Elle a deux manières de réagir. La première sera de dire "Je ne prendrais jamais l'avion" et vivra toute sa vie avec cette faiblesse. La seconde sera de dire "Ok, j'ai peur de l'avion alors je vais m'habituer à son contact, je vais faire des stages d'entraînement, je vais vaincre cette peur".

Le jeune homme stoppa un instant pour boire davantage

Votre cas n'est pas différent. Votre peur des gens, cette quasi-agoraphobie, vous avez deux moyens de vivre avec. La laisser vous bouffer ou la bouffer. J'ose espérer que vous opterz pour la seconde solution.

Cela ce voit tant que ça, que je ne suis pas dégourdie ?

Il ria de bon coeur

Ca n'a rien à voir avec le fait d'être dégourdie ou pas. Des peurs, des phobies, tout le monde en a. Moi y compris. La seule chose qui change d'une personne à l'autre, c'est sa façon de les apréhender.

Le Phoenix tira encore sur la paille du gobelet mais n'aspira que de l'air. Le gobelet vide alla rejoindre son frère dans la poubelle.
Le jeune homme pointa du doigt les valises de Clyde


Vous voulez un coup de main ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Mer 22 Avr - 16:29

Elle garda ses yeux rivés vers le sol. Vraincre sa peur du regard des gens. Clyde y avait déjà songé, jusqu'à ce qu'un élément imprévu vienne compromettre sa volonté pourtant loin d'être fragile. Une histoire à l'importance médiocre, aux conséquences quasi-dramatiques. Une histoire qui pourrait arriver à n'importe qui, n'importe quand, et qui pouvait se montrer destabilisante selon l'état d'esprit de la personne consérné. Ce jour là, Shérie n'avait pas le moral, et était loin de la rayonnante étudiante qu'elle était à cette époque. Un moindre incident pouvait stopper toute la volonté de cet être au visage sombre, au coeur plus doux que celui d'un ange.

Et pour courroner le tout, la jeune femme dévoilait le côté fragile de son esprit à un Anthé qui devait se demander ce qu'il avait fait pour mériter cela. Partir, tout de suite. Voilà ce que Clyde devait -et souhaitait- faire à ce moment. Car en plus, le jeune homme avait entièrement raison. Pas qu'elle soit jalouse, ou vexée de ses réponses plus que justes, mais elle avait horreur d'être contredite sur un projet qu'elle avait dû arrêter pour des raisons inconnues. Malgré ce leger trait désagréable de sa personnalité changeante, Shérie n'avait en aucun cas le droit de critiquer Anthé... Disons Anthé. Donc. Puis, les dernières paroles du jeune homme à ce sujet l'interpellèrent.


Ca n'a rien à voir avec le fait d'être dégourdie ou pas. Des peurs, des phobies, tout le monde en a. Moi y compris. La seule chose qui change d'une personne à l'autre, c'est sa façon de les apréhender.

Encore une fois, il n'avait pas tort. Mais, c'était peut-être sa façon de l'annoncer, qui révela un point sur son caractère bien étrange à Clyde. Le ton dont il avait annoncé cette évidence, qui malgré son rire, restait neutre au possible. Il est logique que lorsque l'on parle de quelque chose, l'on pense à cette chose, à moins d'avoir un cortex filtrant les pensées à un point tel que rien ne puisse le déchiffer. Etant donné que ce dernier est plus que rare, simplement deux solutions virent à l'esprit de la jeune femme. Soit Anthé était doté d'une maîtrise mentale hors du commun, soit il était très bon menteur.

Sous ses airs abbatus, l'esprit plus ou moins reglé de la jeune femme travaillait à décrypter le bon ou mauvais fonctionnement d'Anthé, dont elle avait oublié le véritable nom. Plus elle réflechissait, et plus la thèse du génie de l'hypocrisie s'approchait selon elle de la vérité. Mais pour le moment, l'homme lui parlait, et rester dos à lui avec ses valises à ses bras convenait tout à fait.


Vous voulez un coup de main ?

Dans sa tête, la réponse fut instantanée. Face -ou dos- à la personne consernée, c'était plus long. Serrant la poignée de l'un de ses bagages, le regard soudain fièr et presque hautain, elle se retourna en exquissant un sourire à peine visible.

-Je crois que ça ira. Merci.

Puis elle relâcha la pression qui lui parcourait tout le corps, comme les précedents tremblements qui s'étaient peu à peu calmés, et voulut avancer. Mais lorsqu'elle avança son pied, Clyde ne put aller plus loin. Elle réflechissait encore, et cette nouvelle pause la forca à ses souvenir de ce qu'il y avait dans l'une des ses valises. Adoptant un air désemparé, Shérie baissa la tête et murmura quelque chose. Une vulgarité, sûrement. Puis elle se redressa, lâcha ses valises, et avec un visage froid et distant, apostropha le jeune homme dont il fallait absolument retrouver le prénom complet si l'on ne voulait pas passer pour une idiote.

-Si cela ne vous gène pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Mer 22 Avr - 19:36

Le Phoenix repensait à ce qu'il venait de dire. "Des peurs, des phobies, tout le monde en a. Moi y compris." Est-ce que c'était vrai ? Avait-il dit cela juste pour mettre Clyde en confiance ou avait-il revélé quelque chose sur lui ? En y pensant bien, la peur était une émotion presque inconnue pour le jeune homme. Peut-être que le fait de vivre depuis si longtemps dans cet univers sombre et violent l'avait immunisé à la peur ? Il fréquentait de tellement près des choses qui auraient terrifiées une personne en temps normal qu'il s'y était parfaitement habitué. Le sang, les lames et tout ce qui était glauque...c'était son univers. Il s'y sentait bien. Il aimait cet univers. Et il n'en avait pas peur. Il avait peur d'autres choses comme d'échouer mais ce devait être tout. Il en tirait fierté bien sûr mais ne pouvait s'empêcher de se demander s'il était normal. Est-ce qu'un être humain peut ne pas avoir peur ? Lui qui se tenait en marge de la race humaine, cette particularité l'en écartait encore un peu plus.
Il arrêta de penser quand la jeune fille lui répondit que ce n'était pas la peine. Il opina machinalement du chef et se prépara à faire demi-tour. Mais à peine avait-il commencé à tourner les talons que Clyde l'apostropha

Si cela ne vous gène pas...

Il retourna vers elle

Bien sûr que non. Sinon, je ne l'aurais pas proposé.

Prenant ses valises, il la questionna

Et dites-moi Clyde qu'est-ce qui vous conduit à L.A ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Ven 24 Avr - 23:58

D'habitude, Clyde réflechissait avant de sortir un mensonge. Shérie n'était pas du genre à bacler le travail, et quitte à mentir, autant le faire correctement. Ce ne fût pas le cas à cet instant. Se servant du contenu de l'un de ses bagages, c'était comme crier sa vraie nature. Et tant qu'à faire, si Anthé se révelait être aussi intelligent que ce qu'elle prévoyait, il ne tarderait pas à découvrir sa supercherie. En réalité, elle ne chercha qu'à retenir le jeune homme auprès d'elle. Qu'une simple minute, qu'une seule seconde encore. Il était, distrayant, sa présence divertissante pour elle. Et c'était tout pour le moment.

Alors, pour que le jeu ne cesse qu'après un maximum de temps, ce n'était pas du luxe. Il répondit à sa précedente appelation. Le feu de l'action l'avait poussé à faire preuve d'originalité, mais pas d'ingéniosité. Normalement, elle aurait soit accepter dès le départ, ou mieux encore, elle se serait faite désirer. Mais avec un spécimen tel que lui, la seconde solution ne s'averait sûrement pas la meilleure. Et de toute manière, cela aurait été amusant, mais n'aurait constitué qu'une perte de temps. A propos, du temps, en disposait-elle assez?

Esquissant un leger sourire à Anthé -dont elle cherchait toujours le nom, d'ailleurs-, son regard se porta vers le haut, contre les chiffres verts électriques du cadre horaire. 6.45 PM. Pourquoi pas. Pas plus concerné que cela, Clyde rabaissa le regard vers celui qui venait de la débarasser de ses valises plus lourdes les unes que les autres. Elle tint tout de même à conserver la plus imposante en sa posséssion. La plus importance, tout simplement. Clyde dirigea son regard vers elle, puis sur... Anthémius! Voilà son nom!


Et dites-moi Clyde qu'est-ce qui vous conduit à L.A ?

Enfin! Shérie n'avait pas la mémoire courte, mais il fallait avouver qu'un prénom comme celui-ci, l'on a du mal à s'en souvenir du premier coup. S'empêchant de le hurler de bénéfice, elle se concentra plutôt sur la question du jeune homme.

-Ce qui m... Oh, le travail, plus ou moins.

Un soupir. Ce n'était pas un mesonge, mais elle mit un temps à dévoiler la suite, intercepté par un souvenir plus que désagréable dont elle ne souhaitait en aucun cas faire part.

-Et une soudaine envie de changement. Et vous?

Ses mains, l'une sur l'autre serrant la poignée du bagage noir, se crispèrent. Ne plus repenser à cette nuit, non. Jamais. Elle souhaitait se déplacer, histoire de sortir de cet endroit qui commencait à l'etouffer. Clyde n'aimait pas les grands espaces, et encore moins s'il y avait du monde. Car avec ses grands airs, elle était loin de passer inaperçue dans une foule, et que la plupart des regards étaient braqués sur sa personne. Ne supportant pas ces pensées dissimulées, elle finissait souvent dans une pièce close, qu'elle avait ouverte à la volée, et ne ressortait qu'une fois calmée. Il ne fallait pas que cela se produise, surtout ici, maintenant, et pendant qu'elle était en compagnie d'Anthémius, dont elle était fière d'avoir retenu son appellation.

-Ne voudriez vous pas que l'on sorte d'ici, à moins que vous n'ayez encore quelque chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 25 Avr - 0:38

Les valises étaient plus lourdes que ce qu'il avait imaginé mais il les porta sans effort extraordinaire. Sans être une montagne de muscles, le jeune homme s'était habitué à porter des charges lourdes, généralement des cadavres. C'était incroyable comme un corps humain même découpé en morceaux, pouvait encore peser son poids. Mais enfin bon, il n'était pas là pour penser aux désagréments que son travail entraînait. Travail sans salaire certes mais tellement gratifiant. C'est qu'il fallait l'avoir cet amour du métier quand on était un tueur en série psychopathe. Et le jeune homme était fier de l'avoir.
Il nota que la jeune fille préférait garder sa plus grosse valise avec elle. Etant sa plus lourde valise, il en déduisit logiquement que c'était aussi la plus personnelle. Aucun problème à ça. Lui-même ne laisserait personne toicher à ses lames ou ses trésors les plus précieux.
Clyde expliqua que le travail et une envie de changement l'avait conduite à Los Angeles. Une réponse plutôt banale en fait. Elle lui renvoya sa question elle il répondit en haussant les épaules


Ho vous savez, mon boss m'envoie aux quatres coins du monde. En ce moment, c'est la Californie. Je débarque juste d'Europe.

Ce qui au fond était totalement vrai. Il se devait d'obéir à son maître. Et cela s'était traduit par une vie de voyages au service de l'Oeuvre. Le Phoenix avait marché sur les cinq continents et gardait une préférence particulière pour l'Europe.
Clyde lui demanda -mais cela ressemblait plus à une exigence- de sortir à l'extérieur. Il se borna à sourire


Pas de problème. Si vous vous sentez mieux dehors...


Marchant aux côtés de Clyde, il ne mit pas très longtemps à atteindre l'entrée de l'aéroport. Et tout en marchant :

Et dites-moi, que faites-vous dans la vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Jeu 30 Avr - 22:22

L'étreinte qu'elle portait à son bagage se détendit lorsqu'ils se mirent à marcher. Tout de même gênée de laisser Anthé porter le reste de ses affaires, elle dut se retenir plus d'une fois de les lui redemander. Clyde n'aimait pas le contact. Du moins, pas avec les autres. Ces allures froides et distantes étaient voulues, et parfaitement réussies. Pourtant, la jeune femme n'était pas aussi hautaine que ce qu'elle faisait croire. Détail qui brisait entièrement cette chaîne, sa peur des autres. Ajoutez à cela ses chutes de confiances quotidiennes, vous obtiendrez une Shérie fragile et infantile, en bref, l'enfant qu'elle aurait souhaité rester.

Lorsqu'il lui répondit, une multitude de nouvelles questions prirent place dans son esprit. Il avait dit qu'il se déplaçait à cause de son travail, ce qui était tout à fait plausible. Mais, pour qui travaillait-il, dans quel domaine, ainsi que dans quel pays d'origine. Et en réalité, Clyde avait-elle besoin de savoir, ou était-ce juste par curiosité? Préferant garder ses réflexions pour elle, Shérie se concentra alors sur le jeune homme, ne desserant pas une seconde la main posée sur son fardeau et se prometant de poser ces questions une fois le moment opportun arrivé -et elle n'était pas pressé d'y parvenir, croyez-moi. Anthémuis lui adressa à nouveau la parole, elle tourna alors la tête en sa direction, en tâchant de redresser les yeux vers les siens.


Et dites-moi, que faites-vous dans la vie ?

Question piège, encore une fois. Clyde afficha un certain recul après sa question, mais rien de l'exterieur ne pouvait le prouver. Non, Shérie n'était pas du genre à se laisser déstabiliser pour si peu, et malgré son manque de confiance reculé, son sens des priorités était sans failles. Et la priorité à cet instant, n'était autre que répondre -le plus flou possible, évidemment- à la question d'Anthémius, qui devait sans doute s'attendre à une activité commune. Il serait déçu. Les activités de la jeune femme étaient tout, sauf communes.

-Je suis actuellement secrétaire, et je commence ma première année de médecine. Professions différentes? Sûrement.

Et voilà. Réponse nuancée, sans pour autant être désastreuse. Pour parfaire sa phrase, Clyde haussa legèrement les épaules, et redirigea son visage vers les portes qui se rapprochaient rapidement. Craignant que sa précedente réponse n'apporte une interrogation plus poussée, elle s'empressa de changer de sujet, profitant d'un rayon de soleil aténué qui parcourait son visage pour détourner la conversation.

-J'ignore l'heure, mais il serait peut-être temps pour moi de trouver mon nouveau logement. Autant dire que mes débacles n'ont pas fini de cesser...

Un soupir, et sa main se dirigea vers les yeux bleutés aux reflets verts de sorte à les proteger du soleil bas. Finalement, elle ne mit pas longtemps à détourner les yeux de la sortie dans le but de retrouver le visage envoutant d'Anthé.

-Je dois vous ennuyer. Au fait, vous habitiez en Europe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Ven 1 Mai - 21:41

Le Phoenix marchait d'un pas rapide vers les doubles portes de l'aroport. Il n'y avait aucune raison particulière à cela, c'était juste sa façon habituelle de se mouvoir. Aller vite et avec force, voilà son credo. Il n'aimait que ce qui était compact et passionnel et bien sûr, cela allait de pair avec la vitesse. La raison de cette préférence était très claire : la lenteur était synonyme de routine, d'habitude...bref tout ce qui rebutait le jeune homme. La vie et ses plaisirs étaient courts, il fallait donc tout vivre intensément.
Il dut éviter quelques voyageurs pressés mais n'en percuta aucun. Il se concentrait sur la réponse que venait de lui donner Clyde : une secrétaire qui débutait en médecine...plutôt antagoniste comme carrières mais au moins, cette petite avait de l'ambition. Et ça, c'était un bon point.
Quand ils furent sortis de l'aéroport, Clyde songea à aller trouver son nouveau logement. Le Phoenix n'avait pas ce genre d'impératifs : il était un nomade, il n'avait pas vraiment de longement. Enfin si, la Terre entière.
Aujourd'hui, il se trouvait à L.A mais peut-être que demain, il devrait partir pour le Kenya ou le fin fond de l'Australie.
Clyde lui demandait si elle ne l'ennyuait pas et voulait avoir plus de précisions sur sa vie en Europe


Vous ne m'ennuyez pas du tout Clyde, au contraire. Pour une fois que je peux parler avec quelqu'un qui en vaille la peine...

Il termina sa phrase par son habituel sourire charmeur.

Oui, j'ai vécu un bout de temps en Europe. Quelques semaines dans un pays, un an dans un autre...mon patron ne me laisse pas vraiment le choix.

Puis il prit les devants et parla avant qu'elle ait pu poser la question fatidique

Je sers mon patron en tant que disciple ou plutôt en tant que représentant sur le terrain. Je vais aux quatres coins du monde pour défendre son oeuvre. C'est un boulot très fatiguant, qui me prive de toute vie privée mais j'ai la satisfaction de servir vraiment son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Mer 6 Mai - 17:19

Le soleil était au rendez-vous, mais quelques nuages obscurcissaient le ciel de temps à autre. Clyde remarqua la legère baisse de température lorsque l'un des leurs passa devant l'astre de jour. Comme quoi rien ne durait éternellement. Pas même les plus beaux moments d'une vie. Elle leva ses yeux vers les cieux, pour les redescendre presque sur-le-champ et ne plus les redresser. Rien ne pouvait être prolongé, et rien ne pouvait être écourté non plus. Même les passages les plus abjects et bas d'une vie. La jeune femme le savait bien. "Ecourter" n'existait pas, "mettre un terme à" non plus, et il fallait apprendre à faire sans. Le temps n'avait pas de maître, et c'est bien ce qu'elle regrettait.
En évoquant cette notion d'horaire, Shérie s'était rapellé l'obligation qu'elle se devait d'avoir. Trouver son nouveau logement, et si possible avant la nuit. Il est vrai que passer sa première nuit à l'étranger dehors, ce n'était pas vraiment ce à quoi elle voulait s'attendre et de plus, ses valises commençaient à faire leurs poids, surtout pour Anthémius, qui en portait la majorité. D'ailleurs, le jeune homme n'avait pas l'air d'être préoccupé par ce genre d'aléa. Il devait être d'un monde plus complexe que celui-ci, ce monde où trainer seul dehors n'était pas le meilleur passe-temps. Quoiqu'il ne venait pas d'arriver ici, il n'avait pas d'affaires. Mais au fond, en quoi cela gênerait Clyde?
Il répondit à son precédent doute, affichant un sourire que la jeune femme n'avait pas souvent vu. Un trait adroit, séducteur, qui la mit plus mal à l'aise qu'autre chose. Elle ne su pas s'il remarqua le rose pastel qui colorait ses joues pâles, mais aucun autre élement ne pu démontrer sa confusion face à lui, qui lui répondait.


Oui, j'ai vécu un bout de temps en Europe. Quelques semaines dans un pays, un an dans un autre...mon patron ne me laisse pas vraiment le choix.

Il avait donc fait la tournée de l'Europe grâce à son travail, et à son patron. Clyde n'avait pas vraiment visité l'Europe. Malgré son jeune âge, Anthé avait du découvrir une multitude de payasages différents. De son côté, Shérie été allée chez son beau-frère européen durant trois jours. Mais c'était tout pour ce continent. En compensation, elle avait fait plusieurs fois le continent Nord américain, ainsi qu'une infime partie de l'Asie. Bien qu'elle se soit plu à divers endroits, c'était chez elle qu'elle se sentait le mieux. Et maintenant, Los Angeles allait lui servir de domicile.
L'homme la tira de ces quelques pensées nostalgiques, pour la replonger dans un univers presque fantastique: le sien.


Je sers mon patron en tant que disciple ou plutôt en tant que représentant sur le terrain. Je vais aux quatres coins du monde pour défendre son oeuvre. C'est un boulot très fatiguant, qui me prive de toute vie privée mais j'ai la satisfaction de servir vraiment son oeuvre.

Quelle dévotion. Clyde n'en ferait pas preuve d'autant. Tout cela pour servir un homme, il fallait en avoir du cran et de la patience. Clyde exerçait en toute liberté l'integralité de ce qu'elle entreprenait. De cette façon, s'il y avait le moindre problème, c'était de sa faute. À force d'erreurs, Shérie avait réussit à canaliser sa fieté, détourné à l'inverse en manque de confiance. Elle devait le faire, quand même.
La fin de réplique ayant sonné, ce fut à Clyde de répondre. Et pour cela, il ne fallait pas se faire prier. Redressant les yeux et dévoilant un sourire presque radieux malgré la couleur encrée dans ses joues, elle lui répondit avec admiration, le préparant à sa prochaine question.


-Vous êtes courageux, tout de même. Servir avec tant de dévoument quelqu'un, j'en serais incapable. J'aime être libre de mes mouvements, de mes choix. Je vis là où je le souhaite, voyage lorsque l'envie me prends. Je vous admire, sincèrement, et je pense que l'oeuvre de votre employeur doit être grande.

Quelques flatteries, Shérie était habitué à se dévaloriser, bien qu'incosiament. Cette fille était une véritable sainte, et avait le pouvoir de s'imposer. Seul ennui, elle ne pouvait s'en rendre compte seule. Ayant fini de préparer le terrain, la jeune femme pouvait enfin poser sa question. Le soleil fit sa réaparition, illuminant la ville de ses rayons. L'astre n'allait pas tarder à disparaître, pour refaire surface dans quelques heures. Le cycle ne s'arrête jamais, et rien ne peut le changer.

-Mais, une vie privée ne vous fait-elle pas envie, parfois?

~Thème: Sonne, Rammstein~


Dernière édition par Clyde Ashcrov le Jeu 7 Mai - 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Mer 6 Mai - 18:16

Malgré la présence du soleil, le froid commencait à se faire sentir. Mais le climat n'était pas un problème pour lui : quand on avait vécu sucessivement au Groenland et au Maghreb, on s'habituait vite à des températures parfois étranges. Le corps humain était étonnament polyvalant : donnez lui quelques semaines dans un lieu inconnu et il se comportera comme s'il y avait toujours vécu.
Et même sans parler de climat, le Phoenix avait fait un test un jour : il avait injecté régulièrement de petites doses de curare à une de ses victimes. En quelques mois, le corps s'y était fait et la personne était devenue insensible à ce poison. Etonnant, non ?
C'est pour cette raison que quand il utilisait le poison, le Phoenix variait les plaisirs : un peu de cyanure, de belladone, de venin...jamais exactement la même chose et toujours en quantité suffisante pour donner la mort.
Mais d'un strict point de vue personnel, le jeune homme réprouvait le poison. Cela manquait de...d'intimité. C'était trop impersonnel.
Au contraire, une lame nécéssitait d'être proche de sa victime, d'assister à son agonie...un lien véritable se créait entre les acteurs du drame.
C'était bien plus humain en quelque sorte.
Clyde commenta sa dévotion par le mot "courageux". Il s'interrogea un instant. Etait-ce le courage qui l'avait poussé à une telle dévotion ?
Non, c'était l'ordre naturel des choses. Son maître avait été tout pour lui et lui accordait l'honneur de perpétuer la Grande Oeuvre en son nom.
Clyde se définit comme voulant être perpétuellement libre. Un vieux rêve...hélas, personne n'est vraiment libre. Et surtout pas le sédentaire. Le sédentaire est faible. Il s'accroche à des choses futiles comme sa maison, sa voiture, sa télévision...des choses matérielles. En s'entourant de plus en plus de choses sans importance, il se croit meilleur, plus fort que les autres. Et c'est faux.
Les objets matériels ne sont que des chaînes qui entravent l'homme. Tout comme la famille ou des valeurs chimériques comme l'amitié. Des chaînes et encore des chaînes. Qui s'enroulent encore et toujours, privant l'homme de toute mobilité. Des chaînes qui vont finir par l'étouffer à jamais. Le Phoenix avait choisi de briser ses chaînes. Il voulait être libre, libre à tout jamais. Libre d'agir comme il le voulait quand il le voulait. De n'obéir qu'à lui même.
Et pour être libre, il fallait accepter ce fait. Ne dépendre que de soi et se séparer des autres. Se couper du monde. Voilà ce qu'il fallait faire. Car ce n'était que quand on avait tout perdu qu'on pouvait être libre. Plus rien à perdre, tout à gagner. Là était la vérité.
Une phrase de Clyde lui arracha un sourire admiratif


Je vous admire, sincèrement, et je pense que l'oeuvre de votre employeur doit être grande.

*Tu n'imagines pas à quel point*

Mais une vie privée ne vous fait-elle pas envie, parfois ?

Il fit la grimaçe

Je ne sais pas. Je n'en ai jamais eue et je pense n'en avoir jamais. Mon travail m'oblige à n'avoir ni famille, ni amis, ni petite amie ou autre. C'est tout simplement incompatible. Une vie privée ne me fait pas envie puisque je n'en ai jamais eue. Un peu comme si vous demandiez à quelqu'un qui n'a jamais touché au chocolat s'il aime ça. Il ne pourra pas vraiment répondre. Pour moi, c'est la même chose.

Il s'éclaircit la voix

Mais personnellement, j'adore le chocolat, plaisanta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 16 Mai - 1:28

Et voiçi. Trève de politesses. Cette époque était révolue. Clyde avait cernée son écart et décolora ses joues rapidement. Fini les sourires joyeux ou malicieux, place à la neutralité et au jeu de cache-cache. Le vif du sujet approchait, et autant Anthémius arrivait à la destabiliser -ce qui n'était vraiment pas facile- peut-être inconciament, autant de son côté l'esprit de la jeune femme marchait à plein régime pour connaitre la solution à cette énigme qu'il était. Pourtant de l'exterieur, il n'avait pas l'air si complexe; d'un côté, quel genre de créature serait capable de découvrir sa condition de par son physique. Pourtant, tout chez lui cachait quelque chose. Un élément mystère, que les personnes à qui il adressait la parole se faisaient un plaisir de décrypter. Bien entendu, cela n'était pas chose aisée, sinon il n'y aurait aucun plaisir à le détailler des pieds à la tête. Après tout, il n'était... qu'un homme...
Ou plus que cela, en fait.

Cet homme était si complexe. Clyde en désespera intérieurement. Que faire? Profiter du -certes- peu de temps qu'il lui restait afin de tenter une énième fois de comprendre Anthé, ou au contraire, regagner la terre ferme dans le but de trouver ce qui lui servira de toît prochainement. Un abri, c'était toujours utile, alors qu'apprendre davantage sur un homme que l'on avait rencontré à notre arrivée dans une nouvelle ville n'était pas véritablement indispensable. De plus, Shérie n'était pas le genre de personne à croire aux amitiés indestructibles, et aux rencontres amicales. Et qui plus est, Anthémius n'avait pas l'air d'avoir envie de pousser la discution plus loin. Sûrement que malgré ses dires précedents, la jeune femme le gênait, rien qu'un peu. Déja, par ses questions. Il n'y avait qu'elle pour chercher à en apprendre plus sur celui qu'elle avait découvert en arrivant. Puis, par son manque de délicatesse. Avez-vous vu ses questions? Les considerez-vous comme... "discrètes"?
Tant de détails, qui lui fit perdre son sourire après la réplique de l'homme à ses côtés. Sa mine contrariée, son retrait récent face à des interrogations de plus en plus complètes. Elle l'écouta, luttant avec son subconscient pour garder le regard haut et suivre le conseil du jeune homme.


Je ne sais pas. Je n'en ai jamais eue et je pense n'en avoir jamais. Mon travail m'oblige à n'avoir ni famille, ni amis, ni petite amie ou autre. C'est tout simplement incompatible. Une vie privée ne me fait pas envie puisque je n'en ai jamais eue. Un peu comme si vous demandiez à quelqu'un qui n'a jamais touché au chocolat s'il aime ça. Il ne pourra pas vraiment répondre. Pour moi, c'est la même chose.

Une impasse, en quelques sortes. S'il aimait cela.
Le travail, le travail. Le boulot, le boulot, et encore le boulot. Devant quoi reculerait un homme si c'était pour le travail? C'est à peine s'il ne signait pas un pacte avec le Diable pour parvenir à ses fins professionelles. D'ailleurs, Anthémius avait l'air... de faire partie de cette classe à part. Bien que l'oeuvre dont il ne cessait de parler devait être grande, il donnait réelement l'impression de ne vivre que dans ce but. Après reflexion, peut-être ne vivait-il que pour l'achèvement, l'aboutissement de ce projet. Et plus ils en parlaient, plus le désir d'en apprendre davantage rongeait l'esprit de Shérie.
Il ne devait y avoir que peu de logique à cet état de curiosité. Et malgré tout, la logique n'était pas fiable à 100%. C'était probablement la raison pour laquelle Clyde profitait de cette absence de cohérence à des fins entièrement privées. Partiellement privées, en fait. La belle n'avait encore aucune idée de pourquoi son inconscient l'avait poussé à le garder à proximité, or elle était certaine que cela avait un but. Elle ignorait encore tout de cet homme, et c'était sans doute cette aura pas complètement crédible qui la faisait agir de la sorte.
Il répondit une dernière fois. Histoire de détendre l'atmosphère, étant donné la plaisanterie qu'il venait de lancer. Elle le laissa parler, et démontra son appaisement par un sourire discret, et pourtant présent sur un visage qui perdait de son éclat tout cela à cause d'un rayon de soleil qui s'estompait petit à petit.


Mais personnellement, j'adore le chocolat.

Amateur, l'on dirait. C'était ironique. Pour sa part, la belle n'était pas friante de ce genre de plaisir. Son péché mignon, c'était les fruits, les pommes plus exactement. Les Pink Lady étaient les meilleures. Enfin, d'après elle. Mais au lieu de rêver à un fruit des plus exellent, il valait mieux qu'elle réponde, et le plus vite serait le mieux.

-Qui n'aime pas cela, me direz-vous.

Un faux soupir, et un nouveau sourire, plus présent. Finalement, Anthé était plus humain qu'il n'en avait l'air une fois passé le simple stade de silhouette dans la foule. Clyde en avait fait les frais. Cependant, quelque chose en lui contredisait cette image, et elle le sentait. Un don de naissance, peut-être. Mais, l'homme qui l'accompagnait n'était pas net. Du moins, pas entièrement. Puis elle se rendit compte d'une faille intérèssante. Dans l'éventualité qu'elle est visé juste, il était plausible qu'il en fasse de même de son côté, et qu'il est découvert plus qu'elle ne l'imaginait à son sujet.
Ce n'était ni plus ni moins qu'une partie de cache-cache. Les deux s'étaient cachés, et ils devaient se trouver. Lorsque l'on pratiquait cette activité ludique et dangereuse, il fallait savoir à la fois mentir, et à la fois surveiller ses arrières. Shérie elle, n'avait sûrement pas prit autant de précautions qu'il en aurait fallu pour gagner. Mais après tout, c'était ce qui était important dans un jeu: les retournements de situations.


-Sans vouloir être indiscrète, commença-elle avec une voix timide, en quoi consiste le projet dont vous vous occupez?

Tel est pris qui croyait prendre. Cette phrase était des plus vraies. Mais à qui s'adresserait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Sam 16 Mai - 12:07

Un étrange jeu de cache-cache mental avait commencé entre eux deux. Mais le Phoenix se devait d'être prudent, il ne fallait pas que la jeune fille découvre la vérité sur lui. Enfin la vérité...c'était un terme complexe.
Vérité et mensonge sont étroitement liés, comme vie et mort, comme lumière et ténèbres. Et comme toutes les choses de ce bas monde, elle ne dépendait que d'une seule et unique chose : le point de vue.
C'est votre point de vue qui faisait que vous compreniez quelque chose ou qu'au contraire, cette chose vous reste inconnue à tout jamais.
C'était un peu comme un diamant dont il fallait examiner les mille facettes avant de s'apercevoir qu'il était faux.
Il fallait que Clyde découvre la vérité certes mais la vérité fabriquée de toutes pièces. La vérité d'Anthémius en somme, pas celle du Phoenix.
Tout le problème résidait là. Une des règles d'or de l'Oeuvre était la suivante : personne n'avait le droit de savoir la vérité sur l'Oeuvre à moins qu'elle soit en mesure de la continuer à son tour.
Voilà pourquoi le jeune homme ne pouvait pas tout crier sur les toits.
Clyde réagit légèrement sur le chocolat. Il ne s'attendait pas à une réponse, c'était une simple plaisanterie.
Et puis elle lui posa la question. La question à laquelle il ne fallait répondre que si on était absolument sûr de la fidèlité de la personne, après sa longue initiation. La question que lui-même avait posée à son maître avant qu'il ne devienne son héritier.


En quoi consiste le projet dont vous vous occupez?

Son visage se rembrunit. Il aurait dû prévoir une réponse toute faite mais il n'avait pas prévu que la question arriverait aussi tôt. Il fallait ruser.

Et bien...susurra t-il comme s'il cherchait ses mots. Disons que mon maître est féru d'occulte et d'ésotérisme. Il a en sa possession un ouvrage très rare sur lequel est inscrit une prophètie. Ne pouvant pas se déplacer en personne, mon maître me charge du voyage à sa place. Il veut que je vérifie si cette prophétie est en train de se réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 17 Mai - 1:56

Elle avait touché un point sensible, on dirait. Et elle s'en voulut presque automatiquement. Si Clyde n'avait pas été tellement avide de savoir, elle aurait probablement retirer sa question. Mais elle ne l'avait pas fait. Etait-ce par égoïsme, ou par inadvertance? Elle-même ne saurait le dire. Pourtant, Shérie avait habituellement une maîtrise de soi enviable. Méprisant certaines de ses sautes d'humeurs et sa sensibilité troquée, la jeune femme s'était alors forgée un masque froid et distant. Or, en compagnie d'Anthémius, ce dit masque -sous entendu inviolable- se fissurait progressivement. C'en était... presque troublant, et Clyde regrettait sa question. Mais le mal était fait, et il lui répondit de manière méthodique. Méthode qu'elle ne comprit pas, saisissant chaque mot pour le déguster lentement et être ainsi certaine de n'avoir rien omis d'important.

Disons que mon maître est féru d'occulte et d'ésotérisme. Il a en sa possession un ouvrage très rare sur lequel est inscrit une prophètie. Ne pouvant pas se déplacer en personne, mon maître me charge du voyage à sa place. Il veut que je vérifie si cette prophétie est en train de se réaliser.

Les regrets furent très vite oubliés. Tout cela était vraiment captivant. Cly se sentait comme... attirée par cet homme, ces hommes plutôt, et leur oeuvre. Une sorte d'osmose entre les deux processus, peut-être. La prophètie, et la femme de science.
Shérie aimait le monde de l'occulte. Tant par le surnaturel que par les découvertes qu'elle faisait en exerçant son art. Le huitième art, en quelques sortes. Si certains le pensait équivalent à des activités ludiques, telles que la photographie, le théâtre ou plus éttonant, le crime, c'était la médecine et la science qui l'emportaient. Le crime, lui, se postait juste après. Malgré tout, ces deux domaines dans lesquels elle s'était investie n'offraient que des aboutissements réalistes. Rien ne devait être inachevé, et tout résultat se devait d'être prouvé. C'était probablement l'unique détail qu'elle execrait par dessus tout -avec aussi ses collègues de travail. Mais, ceci n'était rien face au plaisir que Shérie avait lorsqu'elle était face à son patient.
Certains avaient choisis; d'autres étaient traînés ici. La plupart d'entre eux n'était pas conscient de ce qu'ils faisaient, et les rares seuls qui l'étaient avaient été ammenés -ou rammenés- de force. Les patiens étaient toujours importants, certains plus que d'ordinaire. Or une fois sur la table d'opération, tous ces gens étaient égaux, et finiraient leurs jours ici. Pourtant, toute cette route était plus compliqué que cela.
La preuve en était flagrante. Condamnée à errer pour continuer, la belle s'était rendue à LA pour diverses raisons. À en croire cette nostalgie, l'amour du sang était l'unes des raisons primaires de ce voyage. À vous de voir.

Ah, l'amour... Elle en soupira longuement. Puis fixant Anthé dans les yeux, un sourire à demi feint sur le visage elle lui répondit. De passionné à passionné. Et protègeant sa propre identité.


-Un collectionneur, à en croire la façon dont vous en parlez. Admirable, sincèrement. De plus, avec de l'ambition. Je vous souhaite beaucoup de chances pour la suite, à vous et à votre... maître, si le mot n'est pas trop cru.

Et ce fut terminé. Ni trop long, ni trop court. Elle avait prononcé le nombre de mots qu'il fallait, et leva la tête devant elle. Largement éloigné de l'aéroport, son devoir - obligation- de citoyenne plus ou moins normale prenait peu à peu le dessus. Trouver son studio, s'affaler sur un lit confortable et s'abandonner à une nuit de sommeil bien méritée. Clyde n'appréciait pas les surprises, et aimait l'ordre. Les bagages devaient commencer à peser leur poids, l'envie de les poser dans un coin et de les oublier se faisait de plus en plus pressante, et la jeune femme s'en voudroit de devoir laisser Anthémius les porter. La valise qu'elle serrait dans sa main droite était la plus lourde, et ainsi la plus importante. Quitte à n'en gader qu'une, le choix serait vite fait. Néanmoins, son contenu devait être fastidieux ou anodin. Du moins, vu de l'exterieur.
Le jeune homme avait donc bien de la chance de ne devoir porter que les deux legères. Et pour ne voir que les avantages, Shérie avait suffisament de marge pour atteindre son sac à main et en sortir une cigarette et un briquet. Soudainement, une envie de fumer s'installa. Par politesse, la belle se retiendrait jusqu'à arriver chez elle, mais cela ne serait pas facile...

L'idée de quitter l'homme qui l'avait aidé lui déplu fortement. D'un côté, il fallait se rendre à l'évidence: ce n'était qu'une rencontre sans interêt, et certainement qu'il ne se faisait pas tant de peine de la laisser partit à un moment donné. Or pour la jeune femme, laisser partir Anthémius équivaudrait à abandonner un superbe spécimen, autant physiquement que mentalement. Comme l'on dit, toutes les bonnes choses ont une fin.
Ses paupières dissimulèrent ses yeux un instant. Un instant où un silence désagréable d'installa. Un instant qui suffit pour briser ce manque de bruits.


-Excusez mon écart et mon manque de délicatesse, déclara-elle, les yeux dans le vide. Mais j'ignore complètement l'endroit où je vais résider à partir d'aujourd'hui.

Il fallait bien l'avouer. Clyde n'était... qu'une touriste.
Et bien sûr, rien ne se déroulerait selon ses plans -s'il était question de plan. Quelque chose lui échappa, et elle ne s'en redit pas compte. Un petit objet, qui tomba de son sac, de sa poche. Un problème bénin, un soucis angélique. Un objet métallique qui ne fit aucun bruit en s'écrasant au sol.Un tout petit ennui, un détail qui pouvait tout faire tomber.
Une fine lame, un modeste scalpel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 17 Mai - 10:27

Le Phoenix n'avait même pas menti. Ce qu'il avait dit était au final la stricte vérité mais d'un certain point de vue. Il se devait bien de parcourir le monde pour surveiller la prophétie, même s'il était plus un de ses acteurs qu'un simple spectateur.
Le regard passioné de Clyde ne lui échappa pas. En fait, il y avait deux grands types de réaction quand on abordait l'occulte : la première était un peu superstitieuse et un refus clair et net de s'engager sur ce terrain.
La deuxième était celle de la jeune fille : un vif intérêt. Que ce soit par simple curiosité ou autre, l'esotérisme attirait toujours. Parce qu'il se dégageait de lui une notion d'interdit et de mort. Des thèmes chers au coeur de l'humain.
Clyde reprit la parole pour désigner son maître en tant que "collectioneur". Il se crispa quelque peu mais tenta de ne rien laisser paraître. Son maître et lui étaient un peu plus -même bien plus- que de simples collectioneurs. C'est comme si vous disiez de Napoléon qu'il était un militaire. Vous faisiez abstraction de toute une partie du tableau. Mais Clyde ne pouvait pas savoir.
Elle posa un nouveau problème : le logement. Elle venait de débarquer dans cette ville et ignorait tout à fait où dormir. Le Phoenix avait été confronté au même problème quelques semaines plus tôt. Même si pour lui, au final c'était un faux problème : il pouvait se contenter d'un entrepôt délabré comme d'une chambre miteuse.
Le Phoenix lui conseilla de chercher dans les quartiers modestes : c'était généralement là qu'on trouvait des studios plus ou moins convenables à louer pour une somme modique.
Il allait continuer à parler quand il vit quelque chose tomber du sac de la jeune fille. Il ne l'aurait jamais remarqué si la chute du mouvement n'avait attiré son regard. Un scalpel, à lame fine venait de choir sur le troittoir. Clyde semblait ne pas l'avoir remarqué. Le Phoenix se pencha pour ramasser le scalpel et le rendre à sa propriétaire.


Tenez, dit-il en lui tendant l'arme. Faites attention à ne pas perdre ce genre de lame. Ca n'est pas facile à remplacer.

Aucun commentaire. Un scalpel et alors ? Lui-même en avait plusieurs sur lui. C'était une de ses lames préférées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 17 Mai - 16:26

Afin de répondre à sa précédente interrogation rabaissée au niveau social, Anthé suggéra à la jeune femme les bas quartiers. Le confort y était médiocre, mais les tarifs semblaient attractifs. Pour un budget réduit, mieux vallait le minimum et de plus, Clyde n'aimait pas vraiment le centre. Trop de foule, et une quantité importante de regards braqués sur elle. Elle méconnaissait le centre ville de Los Angeles, mais il ne devait pas être bien différent de celui des grandes métropoles en général. Bien qu'elle tentait de garder en tête l'auxiliaire du jeune homme sur la vision des Autres, celle-ci s'échappa lorsque le souvenir désagréable de ces derniers la fixant étrangement lui revint en mémoire. Elle devait faire des efforts, et s'habituer aux autres. Peut-être en s'ouvrant davantage à eux...
Pour en revenir au logement -dont elle avait de plus en plus besoin- Clyde hocha la tête d'avant en arrière en guise de réponse, puis lui déclara avoir une idée qui suivait assurément son conseil. Le centre de LA, une fois qu'elle aurait la possibilité financière pour acceuillir un loft digne de ce nom. Pour le moment, elle se contenterait d'un studio dans les environs, et ce serait très bien comme cela. De toute façon, elle n'y passerait que peu de temps.

Et Anthé l'interpella. Surprise, Shérie s'arrêta, et se retourna vers lui qui tenait entre ses doigts un objet très familier. Son scalpel, sa lame favorite. Clyde blemit intérieurement. Si c'était une vengence pour la question qu'elle n'avait su retenir, elle était cruelle. Vraiment cruelle. Elle tenta de garder son calme, voyant qu'Anthémius n'avait aucunement l'intention de la faire chanter -quoiqu'il le pouvait s'il le souhaitait. Au contraire, il lui tendit calmement, et elle s'empressa de le reprendre.


Tenez. Faites attention à ne pas perdre ce genre de lame. Ca n'est pas facile à remplacer.

Il n'avait pas l'air de la juger, ni de se douter de quelque chose. Si cela ne tenait qu'à elle, Shérie se serait sans doute tût, mais aurait refléchi longuement à la raison d'un tel outil à proximité. Avait-il déjà comprit sa nature, ou jouait-il un rôle? Etait-ce une raison de le laisser, ou devait-elle prendre ce manque de réaction comme une simple phrase démunie de remarques? Jouant avec cette position, la belle tenta de se rassurer, bien que ce soit son identité qui soit en jeu. Un jeu de chasse-trappe, qui était loin de s'arrêter. C'en serait presque drôle, en fait. Ayant préserver son calme et sa nonchalence légendaire, elle afficha un sourire crispé, trahissant son désarroi, et répondit, avec une tendance monotone et fatigué.

-Peut-être bien pour le moment, mais n'oubliez pas que je deviendrais chirurgienne. Et à partir de là, je n'aurais plus aucun soucis à m'en proccurer.

En avait-elle déjà trop dit, ou pouvait-elle se permettre de continuer? Elle-même l'ignorait. S'étant rassurée en se disant que ce n'était que le scalpel qui était tombé, Clyde se permit un exès. Un leger exès, qui la menerait à sa perte. Mais après tout, ce n'était pas l'une des seringues remplit avec plus ou moins de substances -il-légales, ni le magestueux F. Alors, autant se dire que ce n'était rien, même si d'un moment à l'autre Anthémius pouvait la demasquer comme une criminelle en cavale. Et dans ce cas extrême, Clyde se dirait que finalement, elle l'avait mérité.

-Mais il est vrai qu'il ne faut pas le perdre. Du moins, pas celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 17 Mai - 16:48

Il vit clairement le trouble sur le visage de la jeune fille. Apparament, ce scalpel représentait quelque chose à ses yeux et elle n'approuvait guère de le voir entre d'autres mains que les siennes.
Le Phoenix tenta de voir si la lame portait des traces organiques mais elle semblait intacte. Soit le scalpel n'avait jamais servi où bien Clyde était douée dans l'art de nettoyer ce genre d'arme.
Lui-même avait toujours du mal malgré ses années d'expérience. Désormais, il s'en tenait à une lame par meurtre, c'était plus simple ainsi.
Il n'eut pas l'occasion d'admirer l'arme plus longtemps puisque Clyde fut prompte à la lui reprendre.
Par ce geste, il eut sa confirmation : elle tenait vraiment à cette lame. Peut-être comme symbole ou autre chose...
Elle lui rétorqua que quand elle serait chirurgienne, elle n'aurait aucun mal à s'en proccurer.


Peut-être rétorqua t-il.. mais si vous vous metez à penser que tout onjet est remplacable, vous perdez de vue le plus important. Sa valeur affective.

Elle fit néanmoins une concession en admettant que perdre "ce" scalpel serait génant. Elle lui tendait une perche en or mais il décida de ne pas la prendre. Pas la peine de rebondir sur ce scalpel. Ce n'était qu'une petite pièce du puzzle dont était constituée Clyde. Puzzle que le Phoenix se rélgalait de complèter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   Dim 17 Mai - 22:38

-Un scalpel n'a pas de valeur affective, déclara-elle le plus sèchement du monde. C'est un instrument médical qui entre de mauvaises mains peut s'avèrer très dangeureux. C'est pourquoi ils ne se trouvent pas n'importe où. Moi, j'ai la chance d'en avoir un car j'ai travaillé pour l'obtenir. C'est probablement pour cela que je n'aime pas le voir dans d'autres mains.

Sa froideur l'avait elle-même surprise. Clyde se savait impulsive à certains moment, mais de là à cracher une phrase aussi crue et dépourvue de sentiments à quelqu'un qui n'a rien fait, c'était étrange. D'un geste vif, elle replaça la lame dans son sac, puis fixa Anthé d'une manière qu'elle n'aurait pas supporter.

-Je n'aime pas que l'on touche à cette lame, parce qu'elle me rapelle trop de souvenirs. Sûrement pour ça, oui...

Si Shérie n'aimait pas que l'on touche à ses affaires, elle appreciait encore moins lorsqu'elle se trahissait toute seule. Dans ces cas, deux hypothèses s'élevaient. Soit elle avait mal au crâne, soit c'était un guet-apens. Allez savoir laquelle de ces théories était la bonne. Chose aisée: si la belle posait sa main sur son front à moins de trente secondes d'intervalle entre le geste et la parole, c'était le mal de tête.
Un soupir. Clyde sentait le désir de s'enfuir. De disparaître. De se maudire devant un ou plusieurs Dieux qui n'existait qu'à travers des statues de pierre. Et puis quelle importance s'ils existaient ou non? Ils n'avaient jamais répondut à ses prières!
La nuit tomba petit à petit. Comme quoi le temps ne s'était pas figé entre-temps. Elle se tourna, dos à son compagnon, et posa une main froide sur son front.


-Désolé. J'ignore ce qui m'a pris. Vraiment.

Elle avait mal, c'était certain. Comme à chaque fois qu'elle souffrait de cette façon, son caractère variait, et de ce fait elle devenait invivable. Seul moyen de la calmer, une seringue de morphine. Mais, si possible, pas devant tout le monde. Un minimum d'intimité n'était pas de refus.
Shérie entrait dans sa phase de regrets. Anthémius devait être surprit de sa réaction, surtout pour un détail aussi insignifiant. Clyde se devait alors de s'excuser. Et le problème était là. Comment s'excuser auprès d'un homme que l'on ne connaissait qu'à peine. Avec... un cocktail?
Ou un repas dans un restaurant pas trop mauvais. Ca... allait faire tentative de drague, mais si cela pouvait la rassurer, autant essayer. En plus, toutes les chambres d'hôtel devaient être occupées. Sale fin de journée. Et puis, si cela tournait mal, elle lui arracherait ses valises des mains, se jeterait sur un taxi et le prendrait au vol. C'était une blague.


-N'y voyez rien de déplacé, tenta-elle en se retournant vers le jeune homme. Mais accepteriez vous de prendre un verre au Viper Room?

Elle ne pouvait pas dire qu'elle n'avait pas essayé. Le seul inconveniant était que s'il acceptait, Clyde devrait attendre avant de prendre sa dose de calmants. En plus, elle n'avait rien à perdre. C'est alors qu'elle afficha un grand sourire, presque naïf, et que sa main alla rejoindre sa soeur qui tenait fermement la poignée du bagage. D'ailleurs, où les poserait-elle? À l'aéroport, ça ira...

*Et si je ne trouve nulle part où dormir, j'irais m'installer dans une crypte du cimetièrre.*

-Et vous pouvez cesser de me vouvoyer, déclara-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveautés. [PV:... N'importe qui...]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» nouveautés a la VPC games workshop
» » x Nouveautés du jour!
» Je pense à toi plus qu'à n'importe qui [PV]
» Nouveautés du 11/02/2012
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gangs of Los Angeles :: ¤ LAX :: Los Angeles international airport ¤-
Sauter vers: