AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une heureuse aubaine |Libre|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 1 Fév - 20:00

Sa belle chemise couleur sable était tachée de sang ici et là mais il n’avait pas l’air de s’en rendre compte. Il avait coiffé ses cheveux en arrières, les avait parsemé de mèches bleues et rouges et il avait un air agar peint sur le visage.
Peut-être avait-il un peu trop forcé sur la boisson chez son hôte, cette nuit là, mais il n’avait pas assez de lucidité pour le comprendre. Au loin, un chat feula alors que ses pas aléatoires le menait à la rencontre d’une poubelle sur laquelle il trébucha ; il se rattrapa de justesse contre le mur et s’y adossa, ses prunelles océans fixant le ciel nuageux au-dessus de lui, essayant d’imaginer quelques étoiles au travers de la matière cotonneuse.
Fronçant les sourcils devant son incompétence, il murmura quelques mots incompréhensibles en japonais – des insultes surement – et il se remit en chemin, zigzagant de nouveau en tenant les murs pour maintenir son équilibre précaire.
Il n’avait emprunter que des rues sombres et personne n’avait croisé son chemin. Heureusement pour eux d’ailleurs, sinon ils ne s’en seraient certainement pas sortis vivant ! Sa démarche hasardeuse finie par le conduire au cimetière de la ville où de grands noms du cinéma, de la musique et de tous les arts que vous voudrez, avaient leur tombe. Trébuchant de nouveau, sur une racine cette fois, il tomba la tête la première contre une immense pierre tombale en granit et se tapa le crâne contre celle-ci assez rudement. Il grimaça sous la douleur puis il perdit connaissance.

S’il reprit ses esprits ce ne fut que grâce à quelqu’un qui le secouait au niveau des épaules. Ses yeux se plissèrent, sa bouche se tordit en un mauvais rictus alors que sa tête le lançait douloureusement. Ouvrant les yeux, papillonnant quelques secondes, il se redressa sans comprendre comment il avait fait pour s’étaler sur du marbre froid. Il y avait un goût amère dans l’arrière de sa bouche et il se sentait vaguement nauséeux.
Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eut la gueule de bois et ses symptômes lui étaient redevenus inconnus…
Se rendant compte de la présence à ses côté, il sembla enfin s’y intéresser et tourna la tête vers la personne qui avait eut la bonté de le réveiller. Au regard de la lune qui perçait difficilement au-dessus d’eux, il devait être vers quatre heure du matin.
Il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de trouver un endroit abriter où passer le jour…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 1 Fév - 21:51

« Naoki ! Hé oh ! Tu m’entends ?? Qu’est-ce que tu fou la ? Tu t’es pris une cuite ou quoi ? »

Lyra était entrain de secouer le barman. Elle l’avait se vautrer alors qu’elle planquait une de ses victimes, ramenée de l’autre bout de la ville, dans une tombe toute fraîche.
Au moment où le jeune serveur reprenait ses esprits, la vampire vit l’estafilade sur le front du jeune homme. Son ventre se tordit à cette vision, elle avait une terrible envie de goûter au barman. Joignant le geste à la pensée elle se penchât et léchât le filet de sang pour le recracher aussitôt. Le fluide vital de Naoki avait un goût horrible, un goût de mort.
La « jeune » Evans dévisageât le shinigami d’un air perplexe. Le jour allait se lever, il fallait qu’elle rentre vite, le jeune homme avait de la chance qu’elle le connaisse sinon elle l’aurait laissé crever sur cette tombe. Elle n’était même pas sûre qu’il ait repris entièrement ses esprits.


« T’as vraiment un goût dégueulasse ! Je comprend pourquoi tu ne nous sers pas de calice » Dit-elle avec un petit sourire en coin « Par contre reprends toi rapidement, il est 4h passé et le soleil va bientôt se lever et comme tu sais j’attrape vite les coups de soleil »

Lyra redressa Naoki, l’appuyât contre la stèle et s’assit à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 1 Fév - 22:48

La voix délicatement féminine de Lyra berçait agréablement ses oreilles mais en même temps c'était bien trop aigu pour lui et il grimaça tout en penchant à droite et à gauche dans un équilibre instable bien que posé sur ses fesses, sur la stèle.
Grimaçant il murmura :


"Ah ! Ne cris pas ! J'ai un mal de crâne à assommer un pachyderme !"

Sa voix lui paru incroyablement morne et grave, presque rauque. Fronçant les sourcils, ne comprenant pas ce qui lui était arrivé, le shinigami ferma un oeil lorsqu'il sentit les lèvres sur son front, pas encore totalement conscient qu'il était en compagnie d'une vampire.
Ce n'est que lorsqu'elle décréta qu'il avait un goût affreux qu'il sembla reprendre totalement ses esprits et qui riva ses yeux flamboyant dans ceux de Lyra, en bougonnant.


"Merci bien ! Je préfère les compliments si ça te dérange pas ! Et la fille de cette nuit n'avait pas l'air du tout d'accord avec toi !"

Grimaçant lorsqu'elle l'aida à se relever et à s'appuyer contre la stèle, il observa le ciel encore sombre mais qui convenait parfaitement à son humeur. Il n'était pas un vampire mais il n'aimait pas pour autant le soleil. L'astre du jour était bien trop éblouissant : il lui faisait de l'ombre et Naoki détestait ça !
Continuant à bougonner il murmura à l'intention de la vampire un tout petit merci - on oublie pas les bonnes manières - puis répliqua à sa remarque sur le jour qui allait bientôt se lever.


"Quatre heures... Bah on a encore deux bonnes heures devant nous... Même trois puisque c'est l'hiver... Rah, ma tête ! Plus jamais je les laisse me souler avant de prendre mon pied"

Il se massait les tempes, un air mi-ennuyé mi-colérique sur le visage et sa bouche ne cessait de se tordre par des mimiques toutes plus hilarantes les unes que les autres. Le sang avait collé quelques unes de ses mèches colorées contre son front et il avait l'impression de dégouliner de sueur... Chose désagréable puisqu'il détestait être sale. Observant sa chemise de soie taché il ne put s'empêcher de jurer, un "kuso" retentissant résonnant dans le cimetière désert.


"Enfin, je vais faire un effort. La crypte la bas, ça te dit ?"

Il désignait un petit bâtiment perdu au milieu des tombes d'un geste las et sans attendre son assentiment il commença à s'y diriger, zigzaguant encore, pas totalement dessoulé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 1 Fév - 23:54

Lyra observait son interlocuteur à travers des mèches nouvellement noires tombant sur son visage blanc. Le pauvre Naoki était saoul et le réveil serait difficile. Lorsqu’il fit la remarque sur la saison, la vampire ne put retenir un petit rire.

« L’hiver ? Ha ! Nous sommes à Los Angeles ! Il fait toujours chaud ici ! Mais tu as raison il ne se lèvera pas avant 2-3h »

Le barman, se massa les tempes en regrettant tout haut sa folle nuit d’amour… Enfin si nous pouvons appeler ça de l’amour. Puis avisant une crypte un peu plus loin, il se leva, non sans difficultés, et fît quelques pas mal assurés. Pour éviter qu’il ne chute a nouveau, Lyra se leva à son tour et le rejoignit en quelques enjambées puis se collant à lui, elle glissât son bras autour de sa taille lui permettant au moins de ne plus tomber et de marcher a peu près droit.
Une foi arrivé devant la porte de la crypte Lyra lâchât le jeune homme pour ouvrir la porte, qui grinçât à la première pression de la vampire.
C’était un des ces vieux tombeaux, avec une petite entrée et un escalier descendant sous la terre. La dessous étaient alignés trois cercueils, dont un tout récent. L’air y était humide, et une odeur rance flottait.
Mais à part ça c’était un endroit idéal pour l’isolement. Ou en dernier recours lorsqu’un être de la nuit n’avait pas bien regardé l’heure.
Lyra laissât le barman au bas des escaliers et allât s’installer sur un livre de pierre que tenait une statue de madone.


« Fais comme chez toi je t’en pris installe toi. »

Sa voix résonnât quelques secondes avant de laisser place au clapotis d’un filet d’eau coulant dans la crypte. Elle ne savait pas trop quoi lui dire. Bien qu’elle l’appréciât, les seules conversations qu’ils avaient eue jusque là concernaient les cocktails préparé par Naoki.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Lun 2 Fév - 0:46

Il accepta volontier l'aide de Lyra pour aller jusqu'à la crypte, sa volonté et sa fierté habituelles se taisaient dans les profondeurs de son subconscient, somnolents sans penser à se réveiller pour le faire se redresser et avancer tout seul comme un grand ! Est-ce que, parce qu'il faisait chaud à Los Angeles, la course du soleil différait des autres endroits du monde ? Naoki ne savait pas, non, il ne savait plus, tous ses sens étaient faussés par la brume alcoolisée qui endormait à peine la douleur lancinante de sa tête.

La descente (aux enfers ?! x3) des escaliers fut une rude épreuve qu'il passa avec brio, toujours aider de la jolie jeune femme aux longs cheveux bruns. Tiens, étaient-ils ainsi avant ? Sa mémoire lui faisait soudainement défauts et il n'aimait pas cette sensation de manque dans sa tête. Il sentit les bras minces se détacher de lui et il s'appuya contre le mur en fronçant le nez sous les odeurs qui lui arrivait de la crypte ; au moins une chose rassurante : il avait de nouveau l'impression de sentir bon, dans la puanteur ambiante. Et même s'il avait mauvais goût, comme trouvait Lyra, il ne puait pas le vieux et la poussière !
De ses yeux agars il observa attentivement la vampiresse comme s'il ne la voyait pas vraiment et il finit par s'installer, avec maladresse, sur le cercueil centrale, enfermé dans un magnifique coffret de pierre. D'après le message, ce tombeau était celui du dernier membre de cette lignée, qui venait donc de s'éteindre et sa mort remontait à deux semaines à peine et ses yeux s'arrondirent de surprise lorsqu'il eut lu le nom inscrit sur la pierre tombale...


*Pauvre petite chose, tombée entre les pattes de la veuve noire, morte assassinée alors qu'il venait de toucher les nuages du septième ciel... *

La surprise passée, son visage reprit un air calme et douloureux alors qu'il ignorait de nouveau, avec superbe, le cadavre en-dessous de lui pour ramener son attention vers Lyra. Combien de temps était-il resté inconscient ? Si Ishimaru l'apprenait, il ne serait pas très très fier de lui, il en était certains... Heureusement donc que c'était une vampire, et une de celle qu'il connaissait, qui l'avait retrouvé dans cet état là. Quand à s'expliquer, il n'y voyait aucun inconvénient si elle le lui demandait.
Mais il y avait autre chose qui le taraudait, bien que ce soit sans importance au fond, et il n'hésita pas à le demander à Lyra.


"Tu traines souvent dans le cimetière, si tôt le matin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Lun 2 Fév - 2:41

Se callant bien confortablement sur son siège improvisé, Lyra croisa les jambes et appuyât son dos sur le torse de la madone. Cela donnait une impression vraiment bizarre : la statue avec visage humble légèrement baissé, un voile lui couvrant une partie des cheveux et descendant jusqu’au piédestal et cette fille assise entre ses bras, les yeux pétillants de malice, habillée d’un jeans troué qu’elle possédait depuis près de 50 ans, d’un t-shirt noir a manches longues évasées et ses new rock passées par-dessus le pantalon, montantes jusqu’aux genoux qui à elles seules pesaient 4 kilos.
La vampire observait toujours Naoki, le détaillant entièrement et gravant son image au plus profond de sa mémoire. Elle faisait ça avec toutes les personnes qu’elle appréciait.
Sa réflexion fût interrompue par une question futile. Elle savait que Naoki connaissait son état et elle s’en contre fichait. C’est pour ça qu’elle répondît honnêtement


« Ben tu sais comment se passent mes nuits, il se trouve que je n’étais pas très loin donc j’en ai profité pour faire gagner du temps à al jeune fille qui m’accompagnait ce soir. » Lâchât-elle en croisant ses mains derrière la tête. « Puisque tu lance l’interrogatoire, je peux te retourner la question ? Et qu’est-il arrivé à ta chemise ? »

Si Naoki n’était pas partit sur le sujet « qu’as-tu fais de ta soirée » Lyra n’aurait jamais posé la question, malgré sa vision nocturne, c’était son odorat qui lui avait indiqué le sang présent sur la chemise du jeune homme. Elle l’avait remarqué avant même d’avoir vu le barman, bien qu’en premier lieu elle avait cru que c’était sa blessure mais après l’avoir goûté, elle su que ce n’était pas le sien.
Pendant qu’elle posait ses questions, la « jeune » Evans jetait des regards sur sa montre, et calculait le temps qu’elle allait mettre à rentrer au château : la vitesse n’était pas son fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Mar 3 Fév - 19:17

« Comment me suis-je retrouvé là ?... »

Le jeune shinigami continuait de se masser les tempes, sourcils froncés. La question était pertinente et ses souvenirs flous ne l’aidaient pas pour y répondre. Voyons voir, quel était le souvenir le plus lointain concernant cette soirée qu’il possédait ?
Grimaçant, il commença son récit, véritablement hésitant.


« Il y avait la soirée au Viper… La jeune fille rousse assise seule qui ne cessait de m’observer et de me sourire… Une cascade de boucles en feu voletant dans son dos… La ruelle sombre… L’hotel… »

Il ne semblait pas du tout gêné de raconter la folle passion qu’il avait vécu cette nui là, parler de sa vie sexuelle avait l’air d’être une habitude. A présent, il affichait un air vague, le regard dans le vide vers les pieds de Lyra. Comment tourner la suite ? Le pourquoi du comment sa chemise avait été couverte de sang… Evidemment, c’était de sa faute, il était le meurtrier de son coup du soir… En tout cas, il n’arrivait même pas à feindre de la tristesse pour la jeune femme décédée.
Continuant, il décida de mettre des mots sur l’interrogation muette de la vampiresse.


« C’est flou mais il y a eut un cri… Du sang partout sur la moquette, les draps blancs et ma chemise… Le coin de la table de nuit… Les yeux fous et sans vie… Et le sourire qui perdurait sur ses lèvres… »

Et ensuite ? Qu’avait-il fait ? Parce que là n’était pas la vraie version de l’histoire… Du moins c’était une vérité cachée. La belle rousse s’était en effet ouvert le crâne contre la table de chevet du grand lit mais il l’avait un peu aidé… Ensuite donc, il avait pris un verre, un autre après les nombreux qu’elle lui avait offert au Viper et dans la chambre d’hôtel… Un vrai millésime… Il aurait été dommage de gâcher une si bonne bouteille… Il l’avait donc finie.

De nouveau la mémoire lui faisait défaut. Comment avait-il bien pu arriver dans le cimetière ? Il était sûr d’avoir laisser le cadavre là où ce dernier avait respiré pour la dernière fois…
Sa tête menaçait d’exploser s’il continuait à réfléchir et à essayer de se souvenir et il jugea plus sage d’abandonner sa recherche.
Soupirant il plongea de nouveau ses iris bleutés dans les prunelles de Lyra et il conclut en bougonnant.


« Je ne me souviens pas ce qui m’a mené au cimetière. »

Il se redressa alors, testant son équilibre. Il avait retrouvé ses esprits dans leur quasi-totalité et il espérait ne bientôt plus avoir mal au crâne. Il se demandait si les médicaments humains aideraient à le soulager… A vrai dire, il n’avait pas vraiment envie de tester l’expérience sur lui…
Il regardait toujours Lyra mais il ne paraissait plus ennuyé à présent. Il avait même envie de tester quelque chose mais le jeu était dangereux et il pensait plus utile d’attendre un peu avant de se lancer dedans. De plus, il lui faudrait toute sa mobilité et ses réflexes pour réussir ce qu’il voulait entreprendre et pour le moment ce n’était pas encore ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Ven 6 Fév - 2:10

[hj: désolée pour la qualité de ma réponse mais je n'était pas très inspirée ^^' j'espère cependant que cela suffira]


Le récit de Naoki était pour le moins troublant… Que s’était-il passé avec cette jeune femme ? Comment s’était-elle débrouillée pour se tuer sur un coin de table ?
Le fait que dans un quelconque jeu bizarre ou même une crise liée a son état d’ébriété avancée, Naoki ai pu la tuer lui traversât l’esprit. Ou bien il l’avait fait délibérément, toutes les hypothèses étaient possibles. Après tout que savait-elle de lui ? Pas grand-chose a part qu’il servait des cocktails succulents et qu’il avait un goût abominable.
De toute façon il aurait pu être le plus grand tueur en série de l’histoire de l’humanité, Lyra avait déjà explosé son hight score. Elle n’avait pas peur de lui, elle savait qu’avec une main elle était capable de le maîtriser.


« En tout cas que dans ta tête ça soit flou ou pas, faut te débarrasser de ta chemise. Et faudra même peut être te laver le torse, sinon les gens vont te trouver suspect. Un garçon sortant d’un coin sombre, torse nu avec une fille fait moins suspect qu’un garçon sortant d’un coin sombre, plein de sang même avec une fille… »

Lyra regardait Naoki de son regard de sale gosse. C’était sa façon de lui dire « je te dis des vérités en me moquant de toi mais c’est pour ton bien ».
Elle était à présent légèrement penchée en avant, les bars tendus appuyés contre ses cuisses et balançait ses jambes nonchalamment.
A présent elle attendait simplement que le barman reprenne ses esprits, pour qu’ils puissent quitter le cimetière et finalement rentrer chacun chez eux. Car l’heure tournait et Lyra regardait toujours sa montre nerveusement. Bien que l’endroit était parfait pour y passer un journée a l’abris, la vampire préférait quand même le confort du château, avec des portes, une serrure et l’idée de dormir avec un humain a coté d’elle la répugnait. Ils avaient le droit à son attention, limite a sa sympathie mais jamais à sa confiance absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Sam 7 Fév - 23:20

Lyra n'aurait pas pu savoir que le passé, le présent mais aussi l'avenir de Naoki étaient entachés de sangs. Tout autour de lui flottait les fantômes de ses victimes qui le hantaient mais qu'il ignorait avec brio ou bien même qu'il s'amusait à narguer, du genre "je vis, je suis immortelle et je vous ai tué, je vous ai tout pris"... Pensées machiavéliques d'un homme charmant tout à fait tordu !
Il aurait très bien pu lui avouer, là, maintenant, tout de suite, qu'il était un meurtrier - tout comme elle - mais à quoi bon ? Il était bien plus amusant de la laisser réfléchir, se questionner sur lui et de laisser flou les détails de sa mésaventure nocturne pour qu'elle doute.
Bof, de toute façon, la vampiresse, aussi séduisante et meurtrière soit-elle, ne pouvait pas avoir peur de lui. Autant il avait ressenti clairement la crainte chez Aby l'autre fois, autant avec Lyra il doutait de pouvoir faire la même chose ; parce qu'elle le considérait différemment.

Pour Aby, il n'était pas humain, il était autre chose mais elle ne savait pas vraiment quoi... Bon, elle avait juste puisqu'il était aussi immortelle qu'elle. Mais pour Lyra, il doutait qu'elle le considère comme autre chose qu'un homme banale vivant sa vie et risquant de mourir demain.
Pas mordu par un vampire en tout cas puisqu'il avait si mauvais goût ! A cette pensée il émit une grimace sans vraiment prêter attention aux paroles de la jeune femme. Il se fichait comme de son premier jouet de passer pour un fou avec une chemise tachée de sang et accompagné d'une belle femme en sortant d'une rue sombre.
Quoi que, savoir qu'il était sale semblait l'avoir réveiller et il avait commencer à s'observer sous toutes les coutures, chose comique puisqu'il avait un champ de vision limité, encore plus que d'habitude à cause de l'alcool. Ainsi, il avait tiré sur sa chemise pour essayer de voir à quel point les traces de sang se voyaient mais il ne distinguait pas grand chose.
Soupirant et affichant un air boudeur et ennuyé il finit par décréter.


"Soit, je la retirerai tout à l'heure. Si je le fait maintenant, je risque d'avoir froid. Merci du conseil Lyra."


Personnellement, ça lui était égal et il doutait fortement de tomber malade mais c'était une réaction d'humain normal, pensait-il. Aussi fallait-il l'adopter, parce que jouer un rôle était marrant, enfin il trouvait cela marrant.
Dehors, il entendit le tonnerre gronder et il frissonna ; pas qu'il ait peur, juste que le bruit l'avait surpris. Et puis la compagnie de la vampire était loin d'être déplaisante à ses yeux... Elle était même... Troublante. Envoutante. Rassurante aussi.
Moui, le cerveau de l'asiatique devait marcher à l'envers, peu aurait trouvé rassurant la présence d'un vampire à quelques pas de vous. Mais que voulez-vous, il en avait déjà charmé, il en avait déjà tuer et ce soir, sans aller jusque là il avait envie qu'elle soit sa proie. Mais sa requête n'était pas l'habituelle, il semblait encore se tester. Et pourtant, ses iris bleue la dévorait du regard comme une invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Sam 14 Fév - 14:04

Lyra éclatât de rire lorsque Naoki posa sur elle son regard de tombeur.

« Pas de ça avec moi jeune homme ! C’est moi qui choisi mes partenaires et non l’inverse. Et puis tu es très mignon mais tu n’es pas du tout mon genre : je préfère les hommes plus mûrs. » Lançât-elle les yeux encore rieurs.

« Et puis… »

Elle se stoppât net, le regard tourné vers les escaliers. Il y avait quelqu’un là haut, à la grille de la crypte. La vampire sauta en bas de son perchoir aussi silencieusement qu’un chat et jetât un coup d’œil à sa montre. 5h, c’est bon elle pouvait sortir. Elle fît signe à Naoki de se taire, lui dit qu’elle avait faim ou alors qu’il y avait un repas là haut, en fonction de la manière dont on interprétait le signe puis elle gravit les marches en silence.

« Il y a quelqu’un ?? Sortez de là ! C’est la tombe de ma famille !! »

Lyra apparut en face de la jeune fille avec un regard de prédateur. Elle devait avoir la fin de la vingtaine, blonde et fine comme 90% des filles de cette ville. Elle empestait l’alcool aussi. Mais ils avaient quoi, tous ces gens à venir dans le cimetière sans raison apparente ?

« Oh non ! On ne va pas partir maintenant, on commençait juste à bien s’amuser ! Viens voir » lui susurrât Lyra

Avant même que la jeune fille ne lui réponde, la vampire lui saisi le poignet à l’en lui broyer et l’entrainât vers le fond de la crypte sans écouter les lamentations qu’elle hurlait. Arrivées en bas des marches, Lyra la projeta sur le tombeau a coté de Naoki.

« Jeune Fille je te présente Naoki, il est gentil, mignon et très bizarre. »

Lorsque la blonde levât des yeux emplis de larmes vers le barman, son expression se figeât d’horreur.

« C’est toi ! Toi qui étais entrain de draguer mon frère le soir de sa mort ! Je suis persuadée que c’est… »

Ses derniers mots se figèrent dans sa gorge au moment ou les crocs de la vampire pénétrèrent dans sa carotide aspirant le fluide vital de l’humaine.
Après quelques gorgées, consciente du regard du jeune homme, Lyra se relevât pour respirer, deux filets de sang sur le coin des lèvres.


« Je ne te propose pas, je suppose que ce n’est pas ton truc » dit-elle avant de replonger dans son troisième repas de la nuit.

Lorsque le corps sans vie de la blondasse tomba à terre, Lyra s’approchât de Naoki, saisit un pan de sa chemise et s’essuya les lèvres avec.

« Tachée pour tachée, on la lui mettra après, avec un peu de chance on arrivera à éloigner les pistes » Puis baissant le regard vers le cadavre se raidissant déjà « Le frère et la sœur, réunis pour l’éternité… Enfin presque puisque quand ils vont la trouver, ils l’emmèneront a la morgue, pratiqueront une autopsie dessus et tout ça quoi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Sam 14 Fév - 14:53

Il grimaça à sa remarque. Il se savait transparent mais les paroles de Lyra le blessèrent profondément. Il n’avait pas pour habitude qu’on lui refuse ses avances. Surtout en décrétant préféré les hommes murs.. Après tout, il avait plus de trois cent ans ! Même si la magnifique créature de la nuit n’en savait rien. Mais depuis qu’il travaillait au Viper et qu’elle le fréquentait, ne trouvait-elle pas étrange que sa morphologie ne change pas ?!
En tout cas, il ne put répliquer car les pensées de quelqu’un de soul firent irruptions dans sa tête et il la tourna automatiquement vers l’entrée de la crypte alors que Lyra détectait la présence féminine à son tour et lui signifiait qu’un repas supplémentaire venait d’arriver pour elle. Zut à la fin ! Dernièrement, il n’y en avait que pour les vampires !
Il la laissa néanmoins grimper, étouffant un bâillement. Depuis combien de temps était-il enfermé là-dedans avec elle ? Assez en tout cas pour se sentir au mieux de sa forme, mise à part les maux de têtes qui restaient là mais auxquels il s’était habitué.
Il entendit des pas dans l’escaliers, des pensées embrumées et une jolie jeune fille tomba à côté de lui contre le tombeau.
Il lui offrit son plus beau sourire – celui du charmeur évidemment, une ou deux dans la même nuit ça ne changeait rien à son décompte – mais elle semblait terrifier à sa vue.
La raison de cette peur suivit le regard craintif de la jeune fille et il attrapa délicatement sa tête pour observer ses yeux avant que Lyra ne la morde.


« De ma faute ?… J’en doute. En tout cas, tu as les mêmes yeux que lui… »

Et Lyra planta ses canines vampiriques dans le cou de la jeune fille sans se soucier de lui. Il lâcha le visage bientôt sans vie et s’appuya contre le tombeau en croisant les bras et en se retenant de soupirer.
La vampire arrêta de boire un court instant pour enfin s’intéresser à lui avant de reprendre son repas.


« Non, merci, pas la peine de t’occuper de moi… Même si c’est du gâchis. »

Il la laissa terminer son repas, perdu dans ses pensées, regardant sans regarder, et il ne sembla rejoindre le cours de la réalité que lorsqu’il entendit le corps sans vie s’effondrer au seul et Lyra avancer vers lui. Il leva un sourcil interrogateur mais ne bougea pas lorsqu’elle saisit un pan de sa chemise pour s’essuyer les lèvres en décrétant que salie pour salie, ça ne changeait rien.
Puis elle se lança sur un discours comme quoi ils étaient maintenant réunis, ou presque…


« Mouai. Sans doute, à moins que… »

Se décidant enfin à faire quelque chose d’utile, il se détourna de Lyra pour ouvrir le tombeau, ne jetant qu’un coup d’œil sommaire à l’intérieur, avant de retourner auprès su cadavre et de s’agenouiller pour le prendre dans ses bras et le mettre dans la tombe à côté du frère encore bien conservé. Il referma le tombeau, tapota la pierre d’un air satisfait avant de retourner aux côtés de Lyra.
Il ne craignait pas pour ses empruntes génétiques, il doutait que la police ne le retrouve grâce à elle… Après tout, comment ferait-elle pour retrouver quelqu’un vieux de plus de 300 ans et possédant une carte d’identité faussé ?
Ils auraient bien du mal.


« Comme ça, les humains mettront plus de temps que prévu… En sachant que cette famille ne doit plus être composée de beaucoup de monde… »

Bien sûr, cette action ne lui rapporterait rien mais ça l’amusait de savoir que la police mettrait du temps avant de comprendre où se trouvait le corps de la jeune fille. A moins que quelqu’un ne l’ait vu entrer. Se souvenant d’un détail, il finit par poser une question curieuse à Lyra.

« Jusqu’à combien de litre tu peux boire en une seule nuit ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 17:30

Dans la même sépulture que son frangin… Pas mal, bien pensé. Avec un peu de chance personne n’aurais vu la jeune fille se faire emmener dans le tombeau de son frère.
Lyra dû écourter ses pensées par une question saugrenue…


« Ben… ça dépend des nuits, si j’ai faim ou pas. La nuit dernière j’ai dût jeûner a cause d’une histoire avec la petite nouvelle, tu sais Abby, la rouquine. Bref donc ce soir j’ai droit à double dose »

Un sourire enfantin se dessinât sur ses lèvres. Puis avec un regard sur sa montre elle prit à nouveau le chemin de la sortie. Arrivée à la grille elle vit l’aurore se dessiner, elle en fut éblouie et poussât un cri de surprise avant de redescendre en courant.

« Oh la barbe ! Merde ! Le jour se lève je ne peux pas rentrer chez moi… »

Tout en continuant à lancer des paroles poétiques et fleurie elle assenât du plat de la main un coup titanesque sur le livre que tenait la statue qui se détachât net et tombât par terre avec un bruit d’éboulement. Sa bonne humeur s’était envolée avec l’arrivée imminente du soleil.

« Franchement ces constructions humaines ne valent rien… On ne peut même pas passer ses nerfs dessus ! J’vais être obligée de dormir par terre ! Ce soir les gens vont me prendre pour une folle maculée de terre ! Sans parler de mes cheveux qui vont être en bataille ! Je savais bien que j’aurais dû rentrer directement sans faire de détour. »

Puis elle se tournât vers le barman.

« Et toi ? Que comptes-tu faire ? Tu devrais rentrer chez toi. Si tu arrive en retard ce soir au viper tu vas te faire arracher la tête ! »

Le sourire lui revint à l’idée de voir une Carmen enragée. Elle disait toujours n’importe quoi dans ce genre de cas.

« Et ne comptes pas sur moi pour te donner une excuse ! Carmen doit s’inquiéter de ne pas m’avoir vu rentrer. Ca va jazzer ce soir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 18:36

Abby… bien sur qu’il voyait qui elle était puisqu’il avait un peu jouer avec elle quelques temps plus tôt. D’ailleurs à l’évocation de son nom il ne put réprimer un sourire en coin qui, en général, n’était pas de bonne augure.
Mais finalement elle était partie et il avait terminé la nuit seul… Ou peut-être pas. Mais il avait quand même sacrifié une proie pour qu’elle ne meurt pas de soif, elle lui devait quelque chose, encore et toujours, car il n’était pas du tout satisfait de ce qu’il s’était passé ce soit là. Enfin, il avait encore du temps pour lui tomber dessus et puis il ne fallait pas qu’il exagère de trop sinon il risquait d’entendre Carmen râler. Pas qu’il en ait spécialement peur – on se demandait d’ailleurs s’il avait déjà eu peut un jour – mais il préférait ne pas trop fourrer son nez dans les affaires des Sanguinis.


« Je vois… C’est aléatoire donc. Quant à Abby… Tiens, combien de jour un vampire peut-il tenir sans boire une goutte de sang ? Quoi que non, je préfère ne pas savoir, et puis ça doit dépendre du vampire en question. »

Et puis ils sortirent de la crypte et ils se dirigèrent vers la sortie, lui marchant quelques pas derrière elle, décontractée et l’allure nonchalante. Mais au loin, déjà les premiers rayons du soleil peignaient le ciel de couleurs enchanteresques… Du moins pour les humains et autres créatures du jour qui vivaient dans cette ville car pour lui, le soleil était un ennemi même s’il ne le craignait pas autant que les vampire.
D’un geste mécanique, il sortie de la poche arrière de son jeans une paire de lunette contre l’astre du jour et il les fit glisser sur son nez, genre beau gosse qui va tomber les filles dès le lever du soleil quoi…
Enfin on ne pouvait pas dire que le barman était moche, bien au contraire surtout qu’il était lui-même persuadé d’être magnifique. Oui, la modestie était loin d’étouffer Naoki…
Puis il regarda Lyra détruire la statue sans un mot, l’écoutant se plaindre sans rien dire. Il l’aurait bien invité chez lui mais il doutait que ses compatriotes Shinigamis n’acceptent avec plaisir cette présence parmi eux… Enfin, c’était surtout qu’il n’avait pas de domicile fixe puisqu’il squattait chez ses proies… Tiens, il connaissait un appartement pas loin d’ici qui avait appartenue jadis à l’une de ses premières conquêtes et qui était resté inoccupé depuis.

« Je connais un coin sympa pour passer le jour, à 2 minutes d’ici si ça te tente. Perso, je vais aller somnoler là-bas. Et puis ne t’en fais pas pour mon boulot ou pour Carmen, je gère. J’ai l’habitude. »

Il aurait pu préciser qu’il fonctionnait souvent ainsi mais ne trouva pas cela utile. Au loin le soleil continuait sa course et trouvant cela dommage de laisser une aussi jolie jeune fille se brûler, il n’attendit pas sa réponse ; attrapant délicatement le poignet de la vampire le plus proche de lui il l’entraina à sa suite.

« En fait, c’est pas vraiment le bon moment pour toi pour discuter. Ca me ferait pas plaisir du tout que tu chopes un coup de soleil. »


Et qu’on ne lui dise pas qu’il était gentil, il était juste galant quand il le fallait. C’était tout, ça n’allait vraiment pas plus loin que ça.


Dernière édition par Naoki Komatsu le Dim 12 Avr - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 19:31

Lyra écoutât la proposition de Naoki, mais commençât à réfléchir au temps qu’il lui restait avant de commencer vraiment à cramer au soleil. Elle avait testé une foi, pour voir la réaction de sa peau aux UV, elle avait soulevé le volet de sa chambre pour laisser passer un fin rayon de lumière et y avait placé sa main, pour la retirer instantanément. La brûlure avait été terrible, un humain aurait été hospitalisé sur les champs. La douleur de milliers de fers rouges déposés sur la peau réunis sur sa main. La marque avait mis 3 jours pour disparaitre. Lyra ne voulait pas retenter l’expérience avec tout son corps.
Mais avant qu’elle n’ai eu à régir et à donner son désaccord le jeune homme lui avait pris le poignet et l’emmenait déjà à l’extérieur. Il avait une force incroyable. La vampire aurait très bien pu se dégager mais elle était déjà exposée à la lumière faiblarde de l’aurore.


« Naoki, arrête on n’a pas le temps ! »

Essayez de regarder le soleil en face en plein midi et vous saurez ce que Lyra ressentait à ce moment.
Sa peau commençait à chauffer sous les premiers UV. La panique commençât à l’envahir. Elle voulait faire demi-tour et retourner dans la crypte, tan pis pour ses fringues et sa mise en plis mais ils passaient déjà le portail du cimetière. Elle abritât ses yeux avec sa main de libre et regardât la main que tenait Naoki. Elle commençait à brunir. Mais pas comme le joli bronzage des starlettes, passant 4h par jours dans des caissons a UV. Plutôt comme un steak qui cuit. Elle avait l’impression d’être dans un four.


« Putain de bordel de merde !!! Je commence déjà à cramer !! Grouilles toi où sinon le fait que tu m’es fait sortir de la pour m’emmener en plein jour sera la dernière chose que tu auras faite ! »

Elle remarquât quand même qu’ils rasaient les murs, Naoki la faisait profiter de l’ombre autan qu’il pouvait. Puis soudain elle sentie les bienfaits de l’ombre presque totale.
Ils se trouvaient dans un hall, entièrement éclairé par de la lumière artificielle.
Elle restât immobile hébétée par l’étau qui l’enserrait toute entière depuis leur départ de la crypte. Ce qui lui avait paru des heures avait effectivement duré quelques minutes.
Lyra inspectât son corps : ses bras, ses jambes et son torse avaient été protégés par les tissus dont ils étaient recouverts. Son décolleté, ses mains et surement son visage étaient d’un brun-rouge d’une chaleur affolante. Il y avait aussi la marque de la main du barman sur son poignet.


« Ah ben bravo ! J’aurais pu y passer tu sais ! Maintenant j’ai l’air d’un steak trop cuit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 20:24

Pour Naoki cette course de quelques minutes était un jeu, un jeu dangereux où ils jouaient leurs vies - et auquel Lyra avait été obligée de participé contre son gré. Sans s'en rendre compte, le jeune shinigami s'était mis à trottiner le long des murs des grands immeubles pour faire en sorte que la vampiresse tienne le coup même s'il savait que tout cela était risqué.
Le fait de l'entendre rouspéter, tempêter et jurer que s'il ne se grouillait pas il ne ferait plus rien d'autre dans sa vie le fit sourire puis rire.
Oui, il en fallait très peu pour amuser le barman du Viper. Si peu que ça pouvait paraître étonnant à plus d'un ; après tout, cela faisait bien longtemps qu'il aurait dû être sage sans se soucier du mot "jouer" mais non, il continuait d'être libre et insouciant et de vivre comme ça lui plaisait.

Lorsqu'enfin ils furent dans le hall, il lâcha sa main, à peine fatigué de cette course contre l'astre du jour et il se tourna vers elle toujours souriant. Il ne put s'empêcher de rire à la remarque de Lyra qui sonnait si vraie lorsqu'on la regardait. Enfin ce qui lui plaisait le plus, c'était le fait qu'elle avait la marque de sa main sur son poignet.
Puis il se calma et reprit tout son sérieux en désignant les escaliers.


"Si Mademoiselle la râleuse veut bien me suivre, je lui propose un gîte gratuit.... Plus sérieusement, est-ce que quelque chose te permettra de soigner ça ? Enfin, on verra bien dans l'appart."


Et de nouveau, avec sa décontraction habituelle, il entraina Lyra à sa suite dans les escaliers - en faisant bien attention de ne pas toucher ses brûlures - et deux étages plus haut, il la guida dans le couloir jusqu'à une porte d'imitation chêne qu'il ouvrit sans gêne.
Il faisait sombre à l'intérieur, très sombre et la pièce sentait légèrement le renfermé.
Il n'était pas venu depuis quelques semaines déjà et s'il avait laissé les volets fermés, il n'avait pas pensé à ouvrir les fenêtre. La porte claqua lorsqu'il la repoussa et laissant Lyra prendre ses aises dans les locaux encore meublés, allant ouvrir quelques fenêtres.


"C'est pas un palace mais c'est bien pratique. La propriétaire se trouvant dans la résidence que nous venons de quitter, elle ne se fâchera pas si on occupe les lieux quelques heures"

Il disait ça sans état d'âme comme si la mort de la jeune fille avait pu être quelque chose de banale. Enfin c'était bien l'une de ses rares conquêtes qu'il n'avait pas tuer de ses propres mains... Elle était morte quelques jours après leur rencontre d'un accident de voiture. Ses parents avaient récupéré l'appartement et avait décidé de le laisser tel qu'elle l'avait laissé.
Ce qui expliquait les nombreuses tenues éparpillées sur le lit de l'unique chambre et le bazar qui régnait dans certaines pièces comme la salle de bain où du maquillage et de la lingerie trainait prêt du lavabo.

Les seules pièces rangées étaient la cuisine et la salle à manger ; sans aucun doute Nao avait-il mit son grain de sel dans tout ce bazar pour avoir un peu plus de confort.


"Si tu penses qu'une douche peut te faire du bien, la salle de bain est au fond du couloir, à droite."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 21:35

Sans rien ajouter, Lyra suivit Naoki dans l’escalier puis dans l’appartement. Effectivement ça n’avait rien d’un palace mais la vampire s’en contenterait pour la journée. Elle visitât les différentes pièces.

« Quel bordel ici ! La vache ! Ok ils voulaient laisser l’appart de leur fille en état mais quand même… ya des limites ! »

Elle arrivât dans la cuisine, qui elle était à peu près propre, malgré le fait qu’il y ait quelques couvert dans l’évier.
Elle entendit de loin Naoki s’inquiéter pour son bien être.


« Je ne transpire pas ! Tout ce qui pourrait me salir c’est de la terre ! Et comme la plus part du temps je ne me roule pas sur le sol, je ne me lave que très rarement. Et ne t’inquiète pas pour mon « coup de soleil »si je me repose bien demain je n’aurais plus une marque »

Elle passât dans la chambre. Autour du lit sur lequel Naoki avait élu domicile, des vêtements gisaient, elle en poussât quelques uns du bout de sa chaussure monstrueuse. Puis elle ouvrit le placard.

« Ben c’est parfait tout ça ! Elle avait un style un peu pétasse mais je pense que je pourrais m’en contenter »

Elle prit une robe rouge, a bretelle et au bas asymétrique accrochée dans le coté penderie et la mis devant elle en faisant face a Naoki, comme pour un essayage rapide.

« Je ne pense pas qu’elle m’en voudra si je lui squatte ça. Alors ? Oui avec ma tronche du moment ça doit pas le faire »

Elle la mit quand même de coté et avisât les chaussures. Cette fille était soit une mini-princesse sans boulot soit une fanatique de tout ce qui pouvait se porter. Lyra arrêtât son choix sur des talons aiguilles noirs.

« Putain la vache j’ai chaud ! »

Elle s’en allât à la salle de bain en espérant que de l’eau apaiserait ses brulures. En voyant le carrelage de la pièce, une idée lui traversât l’esprit.
Joignant le geste à l’idée elle renversât de l’eau en couche épaisse sur le sol, retira son t-shirt et s’allongeât sur le ventre à même le sol.


« J’ai trouvé où je vais dormir »dit-elle dans un soupir de soulagement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 22:01

Naoki avait finit par s'asseoir sur le lit et il écoutait Lyra faire ses commentaires. Personnellement, il se fichait bien du désordre qui régnait ici, ça ne pouvait jamais être pire que ce que découvrait les policiers après chacun de ses meurtres... Parce que le shinigami aimait "saccager" les lieux qui l'accueillait pourtant chaleureusement, juste pour faire perdre un peu de temps aux flics ou pour les mener sur des fausses pistes.
Alors quelques vêtements étendues par-ci par-là n'allait pas le traumatiser, comprenez bien.
Puis Lyra pénétra dans la pièce et commença à fouiller dans les vêtements en prétendant que le style faisait un peu pétasse.


"Mhhh... Non ça allait encore, comparé à d'autre. Disons que Lise avait le chic pour trouver ce qui mettait ses atouts en valeurs. Parce que la pauvresse n'avait pas des formes aussi généreuses que les tiennes..."


Et sur ces mots il se laissa tomber sur le lit, regardant le plafond gris - à cause de la pénombre - en soupirant. Il n'avait pas laissé de souvenirs marquants entre ces murs mais cet appartement était un peu sa bouée de secoure quand il n'avait nulle autre part où dormir. Il dépannait bien quoi, et puis il n'était jamais visiter, les parents de la Lise en question bien trop occupés et habitant à l'autre bout de la planète, ne venaient pas le voir toutes les demi-heures. D'ailleurs Nao se demandait s'ils étaient revenus depuis qu'ils avaient formulé le vœux de laisser les lieux en état.

Puis Lyra trouva des chaussures et s'en alla dans la salle de bain même si elle avait avoué ne pas en avoir vraiment besoin. De loin, il entendit l'eau couler et un bruit de tissus froissés, quelque chose de lourd qui tombe sur le sol.
Non, il ne trouvait pas que le corps de la vampiresse était lourd, bien au contraire il était sur qu'elle ne pesait pas plus qu'une plume mais quelques chose qui dépassait le kilo était pour lui "lourd".
Et il supposait habilement que Lyra pesait plus que ce poids là. En même temps, un être rachitique n'était pas très joli à voir...
Il préférait ne pas essayer d'imaginer Lyra autrement.
Et toujours en tendant l'oreille il entendit la jeune femme dire qu'elle avait trouvé où elle coucherait.
Bah si elle préférait la salle de bain tant mieux pour elle ! Quant à lui, il allait squatter le canapé du salon parce que c'est là qu'il se sentait le mieux quand il venait ici.

Ainsi il se releva et s'étira avant de rejoindre la pièce principale et de s'affaler dans le divan en attrapant la télécommande et en allumant la télévision sur une chaîne quelconque. Il tomba sur un film d'action et d'art-martiaux et laissa les images défiler sans vraiment faire attention tout en essayant de savoir ce que faisait Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 22:28

[HJ : Je passe directement à la nuit suivante de toute façon il faut bien que nos deux jeunes se reposent Very Happy]

Lyra s’était endormie sans même s’en rendre compte. Elle mit aussi un certain temps avant de se rappeler ce qu’elle foutait étendue sur du carrelage mouillé en soutif. Ses idées remises en place elle se relevât et tombât nez à nez avec son reflet que lui renvoyait le miroir au dessus du lavabo.
Sa peau était redevenue aussi blanche que le marbre. Un sourire satisfait apparût sur les lèvres de la vampire. Passant sans bruit de la salle de bain à la chambre, elle remarquât que Naoki s’était endormi sur le canapé devant la télé, un animateur à l’air idiot présentait une émission dans laquelle des jeunes frustrés par leur non-célébrité venaient chanter. Une foi la porte de la chambre fermée (ben oui les vampires peuvent être pudique aussi hein ! Si ça se peut !), elle ôtât le reste de ses vêtements en commençant par ses newrocks puis enfilât la robe rouge trouvée la veille. Elle était juste, la fille qui la portait avant elle avait moins de hanche et moins de poitrine. Cependant en s’observant dans le grand miroir elle ne fut pas déçue de son apparence : ça ne la rendait que plus attrayante. Son regard déviât sur le radioréveil posé sur la table de chevet : 21h04. Parfait la nuit était tombée !
Sans plus attendre elle filât sans bruit aucun dans la cuisine, fouillât les placards à la recherche de son bonheur : une grande casserole qu’elle remplit d’eau et toujours sans bruit, semi-penchée, elle s’approchât du canapé.
Le barman dormait à poing fermé… L’embuscade était parfaite. La vampire rit intérieurement, avec un grand sourire qui augurait une connerie extérieurement. Levant la casserole au dessus du doux visage d’un Naoki endormi, elle versât toute l’eau et se mit à hurler.


« Debouuuuuut Nao-chouuuuuuuuuuuuu !!! Il fait nuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit! Tu vas être en retaaaaaaaaard »

Et tout aussi violemment elle se laissât tomber sur le canapé en plein sur le jeune homme réveillé brusquement. Puis se rasseyant (elle remit en place sa robe au passage) Lyra le regardât les yeux pétillant de malice.

« Tu as bien dormi ? Hey t’as vu ce que je te disais ma peau est à nouveau parfaite, Aller tu as 10 secondes pour te lever avant que je ne te retombe dessus ! »

Elle se mit debout sur le canapé, sautillant sur place, espérant la non réponse du jeune homme pour pouvoir laisser exprimer ses élans infantiles. Dieu qu'elle était chiante! Elle ne se supporterait pas elle-même
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   Dim 12 Avr - 22:55

[Tu fais bien x3]

Même un film de pure action comme celui sur lequel il était tombé n'avait pas réussit à le maintenir éveillé bien longtemps. Il fallait dire que le jour était là et qu'il n'avait pas vraiment l'envie de regarder la télé. Aussi avait-il finit par fermer les yeux et, suite logique des évènements, par s'endormir.
Mais s'il avait su de quelle manière Lyra comptait le réveiller, il se serait sans doute abstenue et il aurait fait une "nuit" blanche... Enfin une journée... Fin bref, vous comprenez quoi.
En plus, le barman était comme les chats : il n'appréciait pas vraiment, non même pas du tout, l'eau. Enfin sauf celle de la douche ou du bain parce qu'il détestait encore plus se sentir sale.
Alors imaginez lorsqu'il a reçut la casserole d'eau froide sur la tête ce que ça a bien pu lui faire ! Déjà que son rêve merveilleux était en train de tourner au cauchemar, en plus il fallait qu'une trombe d'eau lui tombe sur la tête !

Son corps agissant automatiquement, il se redressa immédiatement, les yeux grands ouverts, secouant la tête, éclaboussant Lyra et sa belle robe rouge au passage, pour décoller ses cheveux sombres de son crâne. S'il n'avait pas été si surpris que la voix lui manquait, il aurait sans doute crier, mais bon, ce ne fut pas pour cette fois là et il fut muet. Du moins jusqu'à ce que la vampiresse lui saute dessus alors qu'il essuyait son visage dans un pan sec de son T-shirt. D'ailleurs il fallait qu'il se change.
Ne s'attendant pas à ce que Lyra lui saute dessus ainsi, il eut la respiration coupé quelques secondes et il s'affala de nouveau vers l'arrière, un léger sourire contrit se dessinant sur ses lèvres. Il était sûr qu'elle se vengeait de ses brûlures d'hier, causées en partie à cause de lui.
Lorsqu'il retrouva comment respirer il ne put s'empêcher de s'écrier.


"'Tain ! J'aimerai pas être un vampire ! Heureusement que je supporte pas ça tous les jours !"

Et lorsqu'elle lui énonça qu'il avait dix secondes pour se relever il soupira, fit mine de ne pas avoir tout de suite comprit et elle lui sauta de nouveau dessus. Sauf que cette fois-ci, il la réceptionna convenablement, l'emprisonnant entre ses bras, laissant ses cheveux trempés dégouliner dans son cou, posant sa tête sur son épaule avant de murmurer :

"Ai ! Ai ! J'ai compris ! Je me lève ! Pas la peine de jouer la gamine ! En tout cas, tu es bien plus jolie couleur neige que couleur crème brûlée !"

Et avant qu'elle n'est eu le temps de protester, il l'avait repousser et s'était dégagé ; se relevant, il passa ses mains dans ses cheveux pour les ramener vers l'arrière - faut dire qu'il y voyait plus rien avec une masse humide devant ses yeux bleus - et il grimaça en constatant les dégâts. Frissonnant, il ne put s'empêcher de laisser un flot d'injure en japonais lui échapper avant de lancer un regard outré vers Lyra.

"Tu as de la chance que j'ai laissé quelques affaires propres ici. Parce que se dépêcher d'aller au boulot c'est une chose. Y aller propre et sec en est une autre !"


Et il se dirigea vers la chambre tout en quittant son T-shirt et le balançant n'importe où dans le salon - il atterrit sur une petite table basse - avant de faire de même avec son pantalon une fois arrivé dans la chambre. Mais encore trempé, il dut ressortir pour aller attraper une serviette à la salle d'eau.
Et une fois de plus Lyra put admirer son passage à moitié défringué. Parce que si la demoiselle était pudique ce n'était pas du tout le cas du shinigami : il n'en avait totalement rien à faire de s'exposer aux yeux de tous !
Après tout, il passait sans doute autant de temps nu ou en calbute que convenablement habillé !
Il allait de soi que se montrer ne le gênait pas.

La vampiresse n'eut pas à attendre longtemps, le barman revint bientôt vêtu d'un jean noir délavé, aux poches arrières déchirés et avec une chaine allant du premier passant droit jusqu'au passant de ceinture se trouvant sur sa hanche. Il avait néanmoins choisi la simplicité pour le haut, un mince T-shirt blanc avec le logo Pépé Jeans en arc de cercle gris.
La serviette toujours en train de frictionner ses cheveux, il regarda la vampire toujours sur son canapé.


"Franchement ! Rappelle-moi de ne plus jamais dormir dans le même lieu que toi !"


Mais le sourire qui étirait ses lèvres démentaient sa réplique acerbe. Après tout, elle était splendide dans sa robe rouge. A croquer même et s'il n'avait pas été l'heure de partir au Viper Room, il aurait peut-être oser lui faire remarquer de prendre une tenue encore plus déshabillée pour la prochaine fois, qu'il puisse lui sauter dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une heureuse aubaine |Libre|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une heureuse aubaine |Libre|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gangs of Los Angeles :: ¤ Santa Monica Boulevard ¤ :: :: Hollywood Forever Cemetery ::-
Sauter vers: