AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Plume de l'Oiseau de Feu

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Plume de l'Oiseau de Feu   Lun 9 Fév - 16:16

Yep à tous les gens. En fouillant dans les méandres de mon ordi, entre les chips mous et les bouteilles de coca dégazifiées, j'ai remis la main sur plusieurs écrits. Disons pour être honête que j'écrit beaucoup mais je termine rarement ce que j'ai commencé. Je suis un grand pro des passages à vide lol!
Donc voilà, j'ai retrouvé pas mal de textes et notament sur Star Wars (geek power geek )
Autant vous prévenir, mes écrits sont assez pointus donc je vous conseille de passer sur des sites comme Holonet ou Wookiepedia pour tout comprendre.
Bon ben voilà...let's go !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Lun 9 Fév - 16:18

allez, on commence en douceur^^

Vivre en paix

Moi et mon frère sommes seuls dans le noir. Et je dois bien l'avouer, je crève de peur : une sueur âcre et froide dégouline le long de mon dos. Ma respiration est profonde et irrégulière. Mon coeur bat si fort qu'il risque d'exploser. Ma peau est hérissée de picottements désagréables. Je n'ai pas peur de l'obscurité, ça non. Notre mode de vie nous a obligés à vivre dans les ténèbres. Au fil du temps, nous nous sommes habitués à cette noirceur, tout comme elle s'est habituée à nous. Mon frère dit que c'est parce que nous sommes nés des ténèbres. Je trouvais ça stupide : comment est -ce que l'absence de lumière pourrait donner vie à ce que nous sommes ? J'avais beau ne pas bien m'y connaître, le noir ne pouvait pas être notre créateur. Avant, j'aurais ri de sa remarque. Mais plus le temps passe, plus je me rends compte qu'il y a du vrai dans ses paroles. Nous avons un lien avec les ténèbres. C'est difficile à croire et encore plus à expliquer mais j'ai l'impression que partout où nous allons, nous transportons le noir. Comme si nous étions faits d'obscurité. Je suis loin d'être généalogiste mais je pense qu'il y quelque chose de pas très net dans notre naissance : moi et mes frères sommes semblables. Pas des jumeux mais beaucoup plus que ça. Rigoureusement identiques, comme des copies conformes les unes des autres. Nous avons la même peau, la même bouche, les mêmes dents...
Nous pouvons également vivre très longtemps.
J'ignore depuis combien de temps je vis ici avec mon frère mais cela fait de longues années.
J'ignore qui est notre père. Je me souviens juste quand je suis né d'avoir ouvert subitement les yeux et d'avoir vu, tout autour de moi, le noir. Et une voix me chuchoter à l'intérieur de ma tête que j'étais un de ses enfants, que je devrais le servir. La voix m'a dit que je n'étais pas seul : que j'avais d'autres frères, disséminés partout dans la galaxie. J'ignorais totalement et j'ignore encore ce qu'est cette « galaxie ». Je suppose qu'au delà du noir, il y a quelque chose.
Parfois, en rêve, je vois ce qu'il y a au dehors. Et ce lieu n'est pas obscur : au contraire, il y règne une grande lumière et tous mes frères ainsi que mon père y sont rassemblés. C'est un lieu où nous pourrions vivre en paix. Mais à chaque fois que je me réveille, j'ai beau regarder autour de moi, je ne vois encore et toujours que du noir. La seul présence aux alentours est celle de mon frère. Mais je sais que nous ne sommes pas seuls : quand je le veux, je peux « sentir » mes autres frères. Mais je sais aussi qu'il fut un temps où nous étions partout. Je pouvais tourner mon regard vers n'importe où, je voyais mes frères.
Mais ce temps à bien changé. Notre âge d'or n'a duré que très peu de temps : des hommes et des femmes se sont mis à nous chasser : armés d'étranges barres de lumières, ces êtres ont massacré ma famille. Et ces êtres aussi, je peux les sentir.
Ils ne sont pas comme nous, ils sont beaucoup plus complexes. C'est comme s'ils étaient composés à la fois de lumière et de ténèbres. Quand je me regarde, que je regarde mes frères, je ne vois pas de lumière. Cela veut-il dire qu'elle n'est pas là pour autant ? Je l'ignore. Ce que je sais, c'est que quand je regarde ces êtres, j'ai faim. C'est étrange de le résumer ainsi mais ceux de ma race ne mangent jamais. Nous n'en avons pas besoin. Et pourtant, quand je pense à ces créatures, une douleur sourde fait son apparition dans mon estomac. J'ai besoin de manger, j'ai besoin de les manger.
Mais ces êtres sont redoutables. Ils sont bien plus nombreux que nous. Et pour je ne sais quelle raison, ils sont partis en guerre contre nous. Ils pensent que nous sommes mauvais, je crois.
Alors, ils viennent pour nous tuer. Au début, nous les avons rencontrés par pur hasard : l'un d'entre eux à croisé l'un des miens quelque part et l'a attaqué. Pour se défendre et aussi parce qu'il a eu soudainement faim, mon frère l'a tué. Et alors, ces êtres sont venus, bien plus nombreux pour tuer mon frère. Et quand ils l'ont fait, ils ont décidé de continuer. De se débarrasser de nous. Je ne sais pas pourquoi. Nous ne leur avons rien fait. Mais pour eux, nous sommes nuisibles. Ils se sont divisés en groupes pour nous détruire. Ils arrivaient à la maison des mes frères et les tuaient. Parfois, quand mes frères les tuaient pour se défendre, ils revenaient plus nombreux jusqu'à ce que mes frères soient tués. Petit à petit, ceux de ma race sont tous morts. Il ne reste plus que moi et mon frère. Nous sommes seuls contre une armée. Et j'ai peur. J'ai peur car ils sont ici. Mon frère et moi les avons sentis arriver il y a quelques jours. Ils étaient trois. Pour le peu que j'ai pu en savoir, ce sont les meilleurs dans leur catégorie. Des champions dans l'art de nous traquer et de nous tuer. C'est un trio parfait. Mais derrière toute cette couche, je peux sentir qu'il y a une part d'obscurité bien plus importante que ce qu'ils veulent faire croire. L'un était très arrogant. Il se croyait le meilleur de tous. Je dis « était » parce qu'il est mort. Il a quitté ses amis à la suite d'une dispute. Il s'est rendu à la maison de mon autre frère. Il l'a attaqué. Mon frère a été grièvement blessé -l'autre lui a planté son arme dans le corps- mais il a fini par le tuer. Il n'y a pas longtemps de cela. Quelques heures tout au plus je dirais.
Les deux autres sont donc partis pour nous tuer, moi et mon frère. C'est assez étrange en fait. Deux contre deux. Deux chasseurs et deux proies. Mon frère se trouvait assez loin de moi quand ils l'ont attaqué. Mon frère a donc été obligé de se battre pour survivre. Ils étaient deux, un mâle et une femelle.
Cette dernière est la plus dangereuse. Elle a chargé mon frère et à l'aide de son bâton de lumière lui a ouvert le ventre. Mon frère a eu mal, très mal. Fou de douleur, il a chargé celle qui l'avait blessé. Il l'a repoussé avec succès. C'est alors que le mâle s'est jeté sur lui. Mon frère a réussi à l'enserrer dans ses mains et à le broyer. Il l'a lâché et s'est enfui pour me rejoindre. J'ai senti la mort du chasseur. Il ne reste que la femelle. Et tout indique qu'elle approche. C'est pour ça que j'ai peur. Elle est pleine de haine. Elle va essayer de tuer mon frère pour venger son ami. Et étonnamment, ces mauvaises pensées me donnent de la force. Je me sens plus rapide, plus féroce. Et j'ai de plus en plus faim. Mon frère m'a confessé qu'il s'était produit la même chose tout à l'heure.
Mais chut ! Elle approche. Elle tient toujours son bâton de lumière. Pour la première fois, je vois un des leurs. Pour la première fois, le noir autour de moi se dissipe. Je peux distinguer de hauts murs et de la pierre. Nous sommes dans quelque chose. La femelle a le visage déformé par la haine. Plus elle grandit, plus j'ai faim. Plus j'ai faim et plus je deviens fort. Elle voit mon frère. Elle sourit en songeant au fait qu'elle va le tuer. Puis elle me voit, moi. Et elle sourit de plus en plus. Moi et mon frère avons de plus en plus faim. Soudain, son bâton arrête de briller. Elle est perdue dans le noir et elle a peur. Comme moi tout à l'heure. Mais plus maintenant. Peut-être faudrait-il la laisser en vie. Mais elle pourrait trouver une arme ou bien s'enfuir et revenir accompagnée des siens. Alors, il ne faut plus hésiter : notre père nous a dotés de griffes et de crocs. Nous les utilisons. Nous attaquons cette femelle et nous la réduisons en charpie. Une fois morte, il n'y a plus que nous deux dans le noir. La faim s'en va.
Nous ne l'avons pas tué pour le plaisir. Nous l'avons tuée parce qu'elle nous avait attaqué, moi et tous mes frères. Moi et mon frère ne voulions pas mourir. Nous voulions juste vivre en paix. Et cette femelle et son clan ont massacré les miens. Tant qu'il y aura des gens comme elle, nous serons en danger. Mais je pense qu'avec ces trois chasseurs morts, ceux de leur clan vont penser que nous sommes tous morts. Est-ce là notre chance de vivre en paix ? Vivre en paix est utopiste pour ceux de notre race, je le sais. Mais je sais aussi que si un membre de leur clan nous retrouve, nous le tuerons en premier.

Je suis l'un des derniers Terentateks, les fils de notre père, Exar Kun. Et je compte bien le rester le plus longtemps possible.
Revenir en haut Aller en bas
The Almighty One
Poupée de porcelaine de Madrid
Poupée de porcelaine de Madrid
avatar

Féminin
Nombre de messages : 197
Age : 32
Date d'inscription : 12/11/2007

Green Card
Statut: Chef du Gang / Propriétaire du Chateau Marmont
MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Mar 10 Fév - 14:16

J'aime beaucoup ce que tu as écrit. Et ta manière d'écrire est très agréable, claire et fluide, ça passe très bien. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gangs-of-la.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Mar 10 Fév - 17:35

Gracias ! J'ai vachement d'écrits mais 99 % ne sont pas finis.
La seule véritable "oeuvre" que j'ai écrite fait une quarantaine de pages. C'est encore du SW (et oui^^) et j'ai gagné un petit concours grâce à elle.
Je verais si je peux la poster. C'est juste qu'elle est un peu grosse, quoi Smile
Revenir en haut Aller en bas
The Almighty One
Poupée de porcelaine de Madrid
Poupée de porcelaine de Madrid
avatar

Féminin
Nombre de messages : 197
Age : 32
Date d'inscription : 12/11/2007

Green Card
Statut: Chef du Gang / Propriétaire du Chateau Marmont
MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Mar 10 Fév - 19:35

Moi ma plus longue nouvelle doit faire une vingtaine de pages, écrite sous forme de journal. Le titre est "Journal Intime d'une Vampire". C'est l"histoire d'une névrosée psychotique qui se prend pour une vampire (l'est-elle réellement ou pas ? là est la question. Et on ne le saura jamais !^^), et qui arrive à transmettre sa folie à une infirmière de l'H.P où elle est internée... J'étais super contente de mon écrit, à par deux-trois trucs à revoir, mais pas moyen de récupérer le truc, c'est sur un vieux pc qui ne prend pas les clefs USB 2 et sur mon nouveau pc je peux pas lire les disquettes. Lol.

Donc je peux pas vous faire lire le truc pour le moment...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gangs-of-la.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Mer 11 Fév - 0:38

Technologie quand tu nous tiens Razz

edit : 800° message du fo' ! Zouka cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Jeu 12 Fév - 15:39

Le texte que je vous présente n'est pas de moi, il est tiré de la série des Monster...c'est un faux conte pour les enfants mais il est quand même génial Wink
Je vous donne aussi le lien pour voir le conte comme je l'ai découvert, c'est à dire en vidéo.



Il était une fois un monstre qui n'avait pas de nom. Le monstre voulait plus que tout avoir un nom. Alors il partit en voyage à la recherche d'un nom. Mais le monde est vaste…
Alors le monstre se sépara en deux. L'un partit vers l'est. Et l'autre vers l'ouest.
Celui qui était parti vers l'est arriva dans un village.

"Monsieur le forgeron, donnez moi votre nom s'il vous plaît" demanda le Monstre.
"Mon nom? Un nom ça ne se donne pas" répondit le forgeron.
"Si vous me donnez votre nom, pour vous remercier, j'entrerai dans votre corps et je vous rendrai plus fort"
"Vraiment? Si ça me rend plus fort, alors je veux bien te donner mon nom"

Alors le monstre entra dans le corps du forgeron.
Le monstre devint Otto, le forgeron. Et Otto devint l'homme le plus fort du village. Mais un jour...

"Regardez moi ! Regardez moi ! Le monstre qui est en moi est devenu gros comme ça" cria le forgeron.
"CRUNCH ! MIAM ! CRAC ! PLOP !"

Le monstre qui avait eu faim avait mangé l'intérieur du ventre d'Otto.
Et il redevint le monstre qu'il était.

Il entra ensuite dans Hans le cordonnier mais...
"CRUNCH ! MIAM ! CRAC ! PLOP !"
Il redevint encore une fois le monstre sans nom.
Après, il entra dans Thomas, l'arbalétrier mais...
"CRUNCH ! MIAM ! CRAC ! PLOP !"
Sans surprise, il redevint le monstre sans nom.

Le monstre se dit qu'il trouverait un joli nom à l'intérieur du château.
"Si tu me donnes ton nom, je te rendrai plus fort" dit le monstre.
"Si ça me guérit de ma maladie et que ça me rend plus fort, alors je te donne mon nom" souffla le petit prince.

Le monstre entra dans le petit garçon. Le petit garçon se sentit très bien.
Le roi était fou de joie.
"Le prince est guéri ! Le prince est guéri !" chantèrent les conseillers.

Le monstre aimait bien le nom du petit garçon. Il aimait bien aussi la vie au château. C'est pour ça que, même s'il avait faim, il se retint de manger. Tous les jours, il avait très faim mais il se retenait.

Il finit par avoir tellement faim que...
"Regardez moi ! Regardez moi ! Le monstre qui est en moi est devenu gros comme ça"
Le petit garçon mangea le roi et tous ses conseillers.
"CRUNCH ! MIAM ! CRAC ! PLOP !"

Un jour, il rencontra la monstre qui était parti à l'ouest.
"J'ai trouvé un nom. C'est un joli nom"
Alors le monstre qui était parti vers l'ouest lui dit:
"On n'a pas besoin de nom. On peut être heureux sans avoir de nom. Parce que nous sommes les monstres sans nom"

Le petit garçon mangea le monstre de l'ouest.
Et alors qu'il avait enfin un nom, il n'y avait plus personne pour l'appeler par ce nom.

Johann, c'est pourtant un si joli nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   Mer 4 Mar - 20:59

Dans la même veine que le précédant, voilà deux autres contes fictifs.
Avec vidéo pour les feignants^^

Velkooky, Velkoutsy

"Un marché, faisons un marché" dit le démon
"Non ! Non ! Je ne veux pas !" répondit l'enfant aux grands yeux
"D'accord pour le marché" dit l'enfant à la grande bouche.
Et alors, le jardin du garçon à la grande bouche se remplit de magnifiques fleurs.
Le garçon aux grands yeux était pauvre, très pauvre et il avait faim.
Le garçon à la grande bouche, lui, s'amusait bien tous les jours.
Il mangeait plein de fruits qui avaient poussé dans son jardin et il était rassasié. Du coup, il ne se rendit pas compte que les fleurs de son jardin étaient en train de faner.
Quand il le comprit, il était trop tard.
Plus jamais les fleurs n'allaient pousser dans son jardin et le garçon à la grande bouche pleura toutes les larmes de son corps.
"Je n'aurais pas dû faire ce marché avec le démon"
Le garçon aux grands yeux avait faim, très faim, il était mort de faim.
Des larmes coulèrent de ses grands yeux par milliers.
"J'aurais dû accepter le marché du démon" dit-il

"Un marché, faisons un marché"
Ainsi parla le démon.


Buh miru

Le dieu de la paix avait beaucoup de travail. Chaque jour, il soufflait dans sa trompette et n'avait même pas le temps de se regarder dans un miroir.
Le son de trompette du dieu de la paix rendait tout le monde heureux.
Le dieu de la paix avait beaucoup de travail. Il n'avait même pas le temps de se regarder dans un miroir.
Il répandait une eau mystérieuse. Grâce à elle, il construisait des montagnes vertes, de vastes champs et des prairies de fleurs.
Le dieu de la paix avait beaucoup de travail. Il n'avait même pas le temps de se regarder dans un miroir et il donnait un nom à chacun.
"Toi, tu es Otto"
"Toi, tu es Hans"
"Toi, tu es Thomas"
"Toi, tu es Johann"
Pour le remercier, Johann donna son chapeau au dieu de la paix.
Le dieu de la paix était très content. Pour voir quelle allure il avait avec le chapeau, il se regarda dans un miroir.
Mais l'image qui se refléta...
...était celle d'un démon.
Le démon dans le miroir dit : "Tu es moi et je suis toi"
"Que faire ? Avec ce démon en vie, les gens ne pourront plus vivre en paix.
Que faire ? Que faire ?"
Le dieu de la paix était très embêté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Plume de l'Oiseau de Feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Plume de l'Oiseau de Feu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un oiseau qui chante....
» La plume du paon... ( autodérision )
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gangs of Los Angeles :: ¤ Sweet Discussions ¤ :: :: Art is Art ::-
Sauter vers: